Geneanet > Search > Library

Bulletin de la Société archéologique de Sens (Volume 21)

Record reserved for Premium members

Access the entire Genealogy Library: old books, monographs, old newspapers, etc. More than 3 billion individuals indexed, a gold mine you shouldn't miss to enrich your genealogy!
From $4.13 per month

Bulletin de la Société archéologique de Sens (Volume 21)

Bulletin de la Société archéologique de Sens (Volume 21)

Source : Internet Archive

Bulletin de la Société archéologique de Sens (Volume 21)

Bulletin de la Société archéologique de Sens (Volume 21)

Source : Internet Archive

Results : COUSIN


Page 40

notariée concernant les alliances de Jean Cousin.


Page 50

de Deiicalion, tableau inconnu de Jean Cousin.


Page 51

entièrement de la main de Jean Cousin. Quelques traits qui ne se lient nullement aux hachures du dessin permettent à


Page 51

que l'oeuvre était signée , Jehan Cousin. Malheureusement, le dessin ayant été rogné, il ne subsiste plus de la signature


Page 59

fol. 240), une donation par Jehan Cousin, maître peintre, bourgeois de Paris, au profit de Jehan Cousin, son fils, écolier


Page 59

président lit une note sur Jean Cousin. Il s'exprime ainsi :


Page 59

Cet article intitulé , la Famille de Jean Cousin, a été, il est vrai, au moment de son apparition, communiqué


Page 60

on ignorait complètement l'existence. Jusqu'alors Marie Cousin, femme d'Etienne Bouvier, apothicaire, paraissait avoir été le seul enfant du maître.


Page 60

: " Reçu de M" Jehan Cousin, peintre à Sens, pour les terres qu'il tient à Colleniiers et qu'il a


Page 70

de toute une génération d'érudits, Jehan Cousin a été, cette année encore, l'objet de communications de M. Paul Heure, qui


Page 107

- 31 -gendre de Jehan Cousin, d'un bout à la Grande-Rue et d'autre à Guillaume Fauvelel, arehidiacre de Melun.


Page 197

Cinq Portraits allribnés à Jean Cousin.


Page 224

lui, peut être attribué à Jean Cousin.


Page 235

les ans, le grand Sénonais, Jehan Cousin, devait occuper quelques-uns des instants c,ue vous consacrez chaque mois à Télude du


Page 240

la question suivante : " Jean Cousin, chanoine de Sens, mort en 1571, était-il fds du célèbre peintre sénonais?


Page 241

était bien le fds de Jean Cousin.


Page 243

PEINTS PAR JEAN COUSIN


Page 244

Didot, intitulé : Etude sur Jean Cousin.


Page 245

l^ouvyer II, son beau-frère, 2° Marie Cousin, sa fille, 3'^ Estienne Bouv N'er II, son gendre, 4" Jehan Bouvyer III,


Page 245

conservés comme des oeuvres de Jean Cousin, mais aussi parce que les connaisseurs qui les ont examinés de près n'ont


Page 246

copies, mais c'est reconnaître que Jean Cousin a réellement fait les portraits du chanoine Jehan Bouvyer II, de Marie Cousin,


Page 246

chanoine Jehan Bouvyer II, de Marie Cousin, d'Estienne Bouvyer II, de Jehan Bouvyer III et de Savinienne de Borne :


Page 247

tableaux de la main de Jean Cousin et quantité de portraits, entre autres celui de Marie Cousin, fûle de l


Page 247

portraits, entre autres celui de Marie Cousin, fûle de l excellent peintre, et celui d'un chanoine nommé Jehem Bouvyer (2).


Page 248

portrait de Jean Cousin, exécuté par lui-même, celui du chanoine Jehan Bouvyer, et enfin celui de Marie


Page 248

Bouvyer, et enfin celui de Marie Cousin, sa fille unique. -" Il est certain que Tarbé a pris le portrait


Page 250

dit dans son Etude sur Jean Cousin : " Ces portraits sont certainement de Jean Cousin, et donnent, surtout celui


Page 257

date de la mort de Jean Cousin, fixée par Maulmirey à l'année 1560, est inexacte. i> A mon avis, je


Page 258

n'hésile pas à dire que Jean Cousin vivait encore en 1560, Ce qui le prouve :


Page 259

mention permet de constater que Jean Cousin vivait à cette époque, car, s'il eût été mort, le privilège aurait porté


Page 260

de Borne n'est pas de Jean Cousin.


Page 261

attri])ués tous les cinq à Jean Cousin.


Page 262

TABLEAU DE JEAN COUSIN La trouvaille crun tableau de Jean Cousin n'est pas un événement fréquent ,


Page 263

les Minimes de Vincennes que Jean Cousin exécuta sa fameuse composition du Jugement dernier, qui fait aujourd'hui partie des collections


Page 264

que, dans le tableau de Jean Cousin, elles sont d'une certaine importance, car ce tableau fut exécuté cent cinquante ans


Page 267

raison qu'on a remarqué chez Jean Cousin l'influence de l'école italienne.


Page 268

frappé du style particulier à Jean Cousin.


Page 269

illustrés par le crayon de Jean Cousin (1) Quant aux personnages, ils sont tout à fait secondaires dans le tableau


Page 269

du Livre de Perspective de Jehan Cousin, senonoir., maislre painctre à Parir, in-folio imprimé en lôCO, par Le Rover, à


Page 270

en pendentifs, si chers à Jean Cousin, retombent gracieusement du faîte des colonnes et des parties ruinées.


Page 271

- 125 -bien de Jean Cousin et de la même main que les oeuvres qui lui sont attribuées avec


Page 274

DESSIN DE JEAN COUSIN Firmiii-Didot, dans son Etude sur Jean Cousin, publiée en 1872, déclare que les


Page 277

moderne a écrit les mots Jean Cousin. Dautres collectionneurs ont donc, avant moi, reconnu le style du maître.


Page 278

- 130 -et Jean Cousin l'avail gratifié d'un remarquable chef-d'oeuvre.


Page 279

mieux^ avec la signature de Jean Cousin, française ou la-line : Jehan Coufiii ou Joh. Ciifiinis. Quelques-unes de ses gravures


Page 280

: Ce livre appartient à Jehan Cousin et à ses amys.


Page 281

retrouve dans tout l'oeuvre de Jean Cousin.


Page 282

les deux oeuvres capitales de Jean Cousin, mais l'artiste n'y est pour rien. Les deux tableaux ont été rognés, l'un


Page 283

L'énumération des dessins originaux de Jean Cousin ne remplit que quelques lignes, dans le livre de Didot, et Didot était


Page 284

est certains détails, notamment chez Jean Cousin, qui équivalent à une signature.


Page 285

véritable épanouissement du talent de Jean Cousin, qui semble en avance de près de deux siècles sur ce que les


Page 286

JEAN COUSIN Le Bulletin de la Société archéologique de Sens a publié, en 1877, une


Page 287

que vers 1587, alors que Jean Cousin avait au moins quatre-vingt-six ans et Marie Bouv3'er soixante-douze, puisqu'elle est née en


Page 287

Saint-Remi. - Reçu- de maître Jehan Cousin,


Page 288

seconde femme du père de Jean Cousin, devenue ensuite femme et veuve de Colas Coste.


Page 288

de Collemiers, était belle-mère de Jean Cousin, c'est-à-dire mère de la femme de ce grand artiste.


Page 289

évcnemenls de In vie de Jean Cousin.


Page 290

- 142 -Vente par Jean Cousin, peintre, à Saint-Germain-dcs-Prés, rue de Seine, en une maison faisant le coin de


Page 291

lequel agit de concert avec Jean Cousin. Ce Jacques Coste est sans doute le fils de Colas Coste et de


Page 291

Coste étant frère utérin de Chrétienne Rousseau, femme de Jean Cousin.


Page 292

demeurant à Bray-sur-Seine, (( maistre Jehan Cousin, painctre, demeurant à ((Paris, et Christine Rousseau, sa femme, et Kate-c( rine Rousseau,


Page 292

mariage de la nièce de Jean Cousin en 1558 :


Page 293

ayants cause de feu ]M. Jehan Cousin, pour une maison et appartenances assises en la rue Desma-rets tenant dune part


Page 293

l'emplacement de la maison de Jean Cousin à Paris. C était à l'angle de la rue de Seine et de


Page 294

qu'était située la maison de Jean Cousin.


Page 295

1543, la maison appartenant à Jean Cousin était donc nouvellement bâtie.


Page 296

Antoinette Jean Cousin et Jacques Coste nièce de Jean (k)usin les deux beaux-lréres mai iêe vendeurs


Page 296

Maison de Jean Cousin, mentionnée.


Page 297

la question des alliances de Jean Cousin, souhaitons, avec nos devanciers, que le dépouillement des actes notariés projette quelque lumière


Page 298

SUR LE PEINTRE JEAN COUSIN


Page 300

et longues infidélités à maître Jean Cousin, et j'allais l'oublier complètement, quand l'aimable communication d'un des membres distingués de la


Page 301

rapporte au transport fait à Jean Cousin, a marchant peintre demeurant à Sens, " par Christophe Dolet, manouvrier, domi-cilié en


Page 302

enquêtes et figures faites (par Jean Cousin), " le 18 novembre 1559 n'est pas plus explicite, à moins que le


Page 303

une douzaine d années que Jean Cousin habitait ce quartier Saint-Germain-des-Prés où nous le retrouvons en 1559. M. Deli-gand a


Page 303

passage : " De maistre Jehan Cousin, painctre, pour sa maison et jardin assis en la dite rue des Marest


Page 304

qui s'ensuit à honneste personne Jehan Cousin, marchant painctre, demeurant à Sens, à ce présent et acceptant pour luy, ses


Page 305

devant nous Pochet, procureur de Jehan Cousin et sa femme, et requis que, à faulte d'avoir faict oyr et examiner


Page 306

demandeur, dune part, et M'' Jehan Cousin, painctre, demeurant aud. S. Germain, présent en personne, deffendeur, d'aultre, nous, après que


Page 307

nommé, convenu et accordé de Jehan Cousin, maistre painctre, demeurant à Sainct Germain des Prez, pour faire la figure accordée


Page 307

IV Expertise confiée au peintre Jean Cousin au sujet d'une contestation pendante entre tes religieuses des Filles - Dieu et


Page 308

enquêtes et (ifjares faites (par Jean Cousin) sui-vant l'arrêt interlocutoire du 3 juin 1539, entre les Filles-Dieu et Louis Le


Page 312

pour s'occuper avec ardeur de Jean Cousin, artiste universel, dont le nom est si glorieux pour notre ville, tantôt pour


Page 319

passements, de l'invention de M^' Jean Cousin, peintre à Paris. " Il avait connu, dans leurs ateliers, un de leurs


Page 321

de Poliphile est attribué à Jean Cousin. Ne serait-il pas possible qu'il l'ait fait prêter à son jeune protégé, François


Page 331

rintelligent artisan. C'est alors que Jean Cousin, qui lui voulait du bien, le fit venir à Sens.


Page 337

le savant et modeste chanoine Jean Cousin.


Page 339

à la gloire du chanoine Jean Cousin :


Page 505

Rousseau Cinq portraits peints i)ar Jean Cousin, par M. Edgar Rouvycr. 105


Page 506

VI. Marie Cousin et Estienne Bouvyer 112