Geneanet > Resources > Unusual archives > Var, France

Var, France

Première et 2ème pages du livre des baptêmes (1608-1611)

Première et 2ème pages du livre des baptêmes (1608-1611)

Année 1608 Draguignan, Var, France

Assassinat d'un prieur par un vicaire

Assassinat d'un prieur par un vicaire

10/04/1610 Brignoles, Var, France

Le prieur de la chartreuse de Mont Rieu a été tué dans son lit par le vicaire de Meunes. Le meurtre par strangulation et coups de poignard est détaillé.

Un serpent sorti par la gorge

Un serpent sorti par la gorge

03/10/1616 La Motte, Var, France

L'an que dessus (1616) et le 3 octobre fut enterrée Bourthomière Guillesse âgée d'environ 35 ans estant escouché d'un enfan laquelle 4 jours après son baptesme elle fit un gros serpent par la gorge l'ayant nourri celon qu'elle dit quelques moys dans son ventre, luy donnant de grands peyne et douleurs et mourut ladite femme 5 jours après que le serpent fut sourti.

Mort après guérison de la rage

Mort après guérison de la rage

Année 1642 Tourtour, Var, France

Le jour des Rameaux 1642 avons enterré un pauvre enfant nommé Jean Tadon natif de Bauduen qui demeuroit en certaine bastide à Vérignon qui estant mordu d'un chien enragé et estant guéri pour c'estre desbauché de manger choses contraires jusqu'à la troisième fois est mort et ensepveli au cimetière de Tourtour à l'extrémité d'iceluy du cousté de Levant 40 jours après sa morsure.

Tué par un loup en dormant

Tué par un loup en dormant

28/06/1656 La Motte, Var, France

L'an mil six cent cinquante six et le vingt huit juin a este ensevelly pierre bauchiere agé de 17 ans qui la nuit en dormant dans un pré de ce lieu de la Motte en compagnie de son pere, ou estoit tous son bestail qui consytoit en treze ou quatorze beuf et deux de pier redon a este estrangle par un loup luy ayant mange toute une cuisse et toutes les fesses et emporte son bras gauche avec estonement de tout le village qui a ???

Chute accidentelle et mortelle dans une cuve de vin pleine

Chute accidentelle et mortelle dans une cuve de vin pleine

29/09/1662 Belgentier, Var, France

Inhumation de Jean honoré paschal

Inhumation de Jean honoré paschal

31/08/1710 Draguignan, Var, France

Le trentunième jour du mois d'aoust de l'an que dessus (1710) a été inhumé dans le cimetière de cette ville environ sur le six heures de soir, pendu et étranglé par arrêt de la Justice pour le crime de fausse monoie sur le quatre heures du même jour, Jean Honoré Pascal, maréchal du lieu de Thorame Haute qui est dans le diocèse de Sénès, âgé d'environ trente ans après avoir été confessé par les R. pères capucins qui l'ont accompagné au lieu de son suplice.

RIANS EPARGNE PAR LA PESTE DE 1720

RIANS EPARGNE PAR LA PESTE DE 1720

27/08/1720 Rians, Var, France

Les prêtres de la paroisse se sont réunis en assemblée pour remercier Dieu d'avoir épargné leurs paroissiens lors cette grande épidémie de peste qui a commencé par la ville de Marseille avant de se propager dans toute la Provence.
Les prêtres étaient prêts à donner leur vie pour sauver leurs paroissiens.

Dévorée par un loup

Dévorée par un loup

19/06/1788 Les Adrets-de-l'Estérel, Var, France

L'an mil sept cent quatre vingt huit et le dix neuf de juin Anne foucou veusve de pierre menager fille de françois court et de rosseline guignon, son epouse, agée de vingt cinq ans, decedée hier qui avant son decès a declaré qu'un loup l'avoit devorée en presence de marguerite sauteron qui fut a son secours en l'entendant crier un loup me devore La mère ayant eté avertie du malheur de sa fille luy demanda qui luy avoit fait ces blessures elle luy repondit un loup aussi en presence de jean marie commori, de bernard canere...

L'an mil sept cent quatre vingt huit et le dix neuf de juin Anne foucou veusve de pierre menager fille de françois court et de rosseline guignon, son epouse, agée de vingt cinq ans, decedée hier qui avant son decès a declaré qu'un loup l'avoit devorée en presence de marguerite sauteron qui fut a son secours en l'entendant crier un loup me devore La mère ayant eté avertie du malheur de sa fille luy demanda qui luy avoit fait ces blessures elle luy repondit un loup aussi en presence de jean marie commori, de bernard canere maçons, de baptiste teissier de pierre leiré scieurs et d'anne guignon illilerés a eté enterrée cejourd'hui dans le cimetiere de cette paroisse presents joseph coudenon et claude guignon, menagers illilerés.
Guignon, prieur curé

Bénédiction du drapeau de la milice nationale

Bénédiction du drapeau de la milice nationale

20/09/1789 Solliès-Pont, Var, France

Bénédiction du drapeau de la milice nationale de la paroisse en l'église avec la permission de l'abbé de La Serre prévôt de la cathédrale de Toulon et vicaire général du diocèse en conformité du décret de l'assemblée nationale du dix août dernier et de la déclaration du roy ...

Procès verbal d'un assassinat

4

Procès verbal d'un assassinat

11/06/1798 Hyères, Var, France

Aujourd'hui vingt trois prairial an sixieme de le République
française une et indivisible, à cinq heures du soir, par devant
moi benoit couade officier public du canton d'hieres, elû pour
recevoir les actes destinés à constater l'etat civil des citoyens, est
comparû en la maison commune joseph antoine pierre nicolas juge
de paix de ce canton, lequel assisté de Rose Mithe veuve Durand
demeurant chéz le citoyen louis Dellor proprietaire et de jean andré
arnaud jardinier domicilié au quartier des Rougieres terroir de cette
commune, lequel m'a declaré qu'ayant été instruit qu'un assassinat
avoit été commis dans la maison de campagne du dit louis Dellor
située au quartier des...

Aujourd'hui vingt trois prairial an sixieme de le République
française une et indivisible, à cinq heures du soir, par devant
moi benoit couade officier public du canton d'hieres, elû pour
recevoir les actes destinés à constater l'etat civil des citoyens, est
comparû en la maison commune joseph antoine pierre nicolas juge
de paix de ce canton, lequel assisté de Rose Mithe veuve Durand
demeurant chéz le citoyen louis Dellor proprietaire et de jean andré
arnaud jardinier domicilié au quartier des Rougieres terroir de cette
commune, lequel m'a declaré qu'ayant été instruit qu'un assassinat
avoit été commis dans la maison de campagne du dit louis Dellor
située au quartier des Rougieres, il s'etoit transporté sur les lieux,
et y avoit redigé le procés verbal dont la teneur suit :
Aujourd'hui vingt trois prairial de l'an six de la République
française une et indivisible, sur l'avis à nous donné cejourd'hui
vers l'heure de midy par le citoyen louis Dellor proprietaire de
cette commune que la citoyenne Rose Mithe veuve Durand,
demeurant chez lui comparoissant, etant arrivée vers les veuf heures
dans une bastide que lui Dellor possede en ce terroir quartier dit les
Rougieres, elle a apperçu contre l'ordinaire que la porte d'un
appartement situé à l'est de la dite bastide ,n'etoit point fermée,
elle a appellé le nommé Dominique Rat, et etonnée de ce que
celui ci ne lui répondoit point, est montée dans le dit appartement,
qu'etant arrivée sur le seuil de la porte, elle a apperçu un
cadavre nageant dans son sang, qu'effrayée à l'aspect de ce
.../...
cadavre, elle est descendue, et elle a été appeller le citoyen jean
andré arnaud jardinier, comme etant le plus proche voisin, et d'après
le rapport que lui a fait la ditte Mithe Durand, il s'est rendu a
la dite bastide, ils se sont introduits dans l'appartement où se trouv(oit)
le cadavre qu'il n'a point reconnu. Nous joseph antoine pierre
nicolas juge de paix, officier de police judicaire du canton d'hieres
département du var, accompagné des citoyens joseph Couriol notre
secretaire greffier, Benoit Couade officier public de cette commune de
pierre Verignon officier de santé aussi de cette commune, et du dit
louis Dellor, nous sommes transportés au lieu ci dessus designé, où
arrivés à la troisieme heure du soir, nour avons trouvé sur l'indication
des dits louis victor Dellor et Rose Mithe Durand le mort dont il
s'agit nageant dans son sang, les mains attachées derriere le dos,
ayant une corde au col, couché dans une caisse qui se trouve dans le
dit appartement qu'on a effectivement reconnu pour etre le dit
Dominique Rat fermier de la veuve beaussan, après quoi nous
avons requis le dit pierre Verignon de procéder à la visite de ce
cadavre, et de nous dire quelle a été la cause de sa mort ; Et le dit
pierre Verignon ayant prèté en nos mains le serment la pareil
ces requis et neccessaire, a de suite procedé à la visite du dit
cadavre et a dit : que le cadavre par lui visité etoit couché dans
une caisse, ayant les bras attachés par derriere avec du fil de
cordonnier, une corde passé au col, ayant en outre une division
traversale à la partie moyenne du col, ayant les ophages et la
trachée artere coupés, cette playe partoit trois à quatre travers de
doigts de largeur et autant de profondeur faite par un instrument
tranchant, de plus quatre divisions sur la partie moyenne de
.../...
l'epigastre, deux au coté droit et deux au coté gauche, un partant
la direction sur l'elobbe du poulmon du coté droit, et les autres trois
n'ayant divisé que le corps graisseux, en ayant retiré l'instrument
tranchant de la playe la plus profonde, et que par conséquent toutes
ce circonstances sont la cause de cette mort extraordinaire, et a signé
Verignon officier de santé.
Et attendû que cette mort et de nature à provoquer les recherches
nécessaire pour connoitre les auteurs de cet assassinat, nous avons
interrogé, interpellé chacun en particulier des personnes présentes de
nous dire si elles ne savoient rien de ce facheux evenement, si elles
n'auvoient aucuns indices à nous donner pour reconnoitre les
auteurs de cet assassinat, et si elles n'auroient vû aucun individu
approcher de la dite bastide, chacun nous a répondû ignorer la
cause de ce facheux evenement, n'avoir rien vû ni entendû qui
put faire reconnoitre les coupables du crime commis en la
personne du dit Dominique Rat. Et nous toujours la même
compagnie que dessus, ne pouvant pour le moment avoir aucun
indice capable de faire reconnoitre les auteurs de l'assassinat
dont s'agit, avons dit et ordonné que le cadavre du dit Dominique
Rat sera inhumé, en attendant que de plus amples informations
soient prises pour reconnoitre les auteurs de la mort du
dit Rat, de tout qui nous avons dressé le présent procés
.../...
Page 1798.4
verbal que nous avons lû aux susnommés qui ont signé avec
nous et notre secretaire greffier, à l'exception de la citoyenne
mithe veuve Durand et le dit arnaud qui nous ont declaré
ne savoir ecrire ni signer, à hieres sur le lieu où se trouve le
cadavre même quartier que dessus. signés louis victor Dellor,
Verignon officier de santé, Couade officier public, nicolas juge
de paix, Couriol secretaire greffier à l'orriginal.
D'aprés la lecture de ce procés verbal que la dite mithe
veuve Durand et jean andré arnaud ont declaré conforme à la
verité, j'ai redigé le présent acte que joseph antoine pierre
nicolas juge de paix a signé avec moi ; les témoins ont declaré
ne savoir ecrire. Fait en la maison commune d'hieres les jour,
mois et an que dessus.