Geneanet > Resources > Unusual archives > Puy-de-Dôme, France

Puy-de-Dôme, France

Enfant dévoré à Roussy

Enfant dévoré à Roussy

19/05/1611 Medeyrolles, Puy-de-Dôme, France

Le dixneuivième may mil six cent et onze fut emporté un enfant du loupt, étant au couder de Rossis et dévouré apartenant à Claude Savinel sans que plus de trante que nous étions poursuyvants les loupts, chose que nous n'avions jamais vue faire et fust faicte avant soleil couchant.
Brosson

J'ajoute que dés cette époque des " Trappes à loups" furent construites pour piéger ces derniers , dont certaines subsistent sous la forme d'une excavation en pleine forêt près de Medeyrolles, ce dont j'ai eu le témoignage toujours vivace alors enfant.

Extrême onction acordée à un homme brûlé dans l'incendie de sa maison

Extrême onction acordée à un homme brûlé dans l'incendie de sa maison

04/06/1720 Billom, Puy-de-Dôme, France

Le quatre juin mil sept cent vingt j'ay enterré dans le
cimetière de cette parse gilbert monmiau mort à l'hôpital le même
jour à six heures du matin après l'avoir confessé dans ma parse
et lui avoir administré le sacrement de l'extrême-onction dans
l'hôpital ne s'étant trouva aucun prêtre pour le luy administrer
ne luy ayant pu administrer le saint viatique à cause de la
laideur où le feu qui prit par sa faute et qui brûla sa maison
son visage sa tête, ses mains, ses jambes, ses pieds, et la puanteur
qui sortoit de son corps qui rassembloit à une charounie1 et je
puis assurer que...

Le quatre juin mil sept cent vingt j'ay enterré dans le
cimetière de cette parse gilbert monmiau mort à l'hôpital le même
jour à six heures du matin après l'avoir confessé dans ma parse
et lui avoir administré le sacrement de l'extrême-onction dans
l'hôpital ne s'étant trouva aucun prêtre pour le luy administrer
ne luy ayant pu administrer le saint viatique à cause de la
laideur où le feu qui prit par sa faute et qui brûla sa maison
son visage sa tête, ses mains, ses jambes, ses pieds, et la puanteur
qui sortoit de son corps qui rassembloit à une charounie1 et je
puis assurer que de la vie on n'a rien vu de plus monstrueux ce
qui fait voir que c'est une punition visible de dieu et avoir été
conduit par mr le curé de St Cerneuf dans les limites de la parse
je l'enterray sans cloches, sans cierges allumés, la lampe du st
sacrement éteinte, sans chanter seul pour servir d'exemple
aux autres scandaleux de ma parse et je puis assurer que cela
a fait quelque fruit. Présents estienne bousique son beau frère
et saturnin pialat qui n'ont su signer de ce enquis.
Rahon

1 vraisemblablement une "charogne"…

" Jamais nous avons vu peter le loup "

5

" Jamais nous avons vu peter le loup "

Année 1739 Saint-Bonnet-près-Orcival, Puy-de-Dôme, France

(1739)
Jamais nous avons vu peter le loup en courant tellement il court rapidement

Ndlr : ces quelques pages ont elles servi pour une punition de lignes d'écritures ?

(1740)
AD63 St Bonnet près Orcival BMS 6 E 345 1 1569.1747 172/215

Morts de froid dans leur maison

Morts de froid dans leur maison

15/03/1746 Mazoires, Puy-de-Dôme, France

L'an 1746 et le quinze mars ont été ensevely dans le cimetiere du fauzet antoine basset agé d'autour quarante ans et anni paginet agée d'autour trente cinq ans et jean paginet agé d'autour quinze ans sont decedés le douze du mois de mars qui ont été accablés par un comble de naige ou par un vent impetueux dans leur maison et ils ont été trouvés par pierre mousant du bois donchaux jean journier du fauzet jean luc du b? et antoine blanc du budancloux qui ont declarer ne scavoir signer de ce enquis.

Exécution d'un homme avec ses vaches

Exécution d'un homme avec ses vaches

11/07/1752 Saint-Etienne-des-Champs, Puy-de-Dôme, France

"fut tué devant la porte de sa maison par les huissiers ou sergens de Clermont qui vouloient l'emener apres avoir executé ses vaches, sans que lui meme ny aucun home le deffendit"

Découverte du corps momifié d'un adolescent aux Martres-d'Artière

2

Découverte du corps momifié d'un adolescent aux Martres-d'Artière

18/02/1756 Les Martres-d'Artière, Puy-de-Dôme, France

Dans la marge : cadavre semi enterré

L'an mil sept cent cinquante-six, et le dix-huit février, en conséquence de l'ordonnance de Monseigneur l'Eveêque de Clermont, la Chambre assemblée, avons verbalement faite le dix-sept du présent mois rappellée dans l'ordonnance renduë par monseigneur l'intendant de
cette province d'Auvergne en datte du même jour. En conséquence aussi de l'ordonnance de Monsieur le châtelain des Martres d'Artière sur les conclusions du procureur d'office en datte du dix-huit des extraits desquelles ordonnance nous sommes saisis, a eté remis en terre dans un coin du cimetière de cette paroisse, le long du mur du côté de midy,...

Dans la marge : cadavre semi enterré

L'an mil sept cent cinquante-six, et le dix-huit février, en conséquence de l'ordonnance de Monseigneur l'Eveêque de Clermont, la Chambre assemblée, avons verbalement faite le dix-sept du présent mois rappellée dans l'ordonnance renduë par monseigneur l'intendant de
cette province d'Auvergne en datte du même jour. En conséquence aussi de l'ordonnance de Monsieur le châtelain des Martres d'Artière sur les conclusions du procureur d'office en datte du dix-huit des extraits desquelles ordonnance nous sommes saisis, a eté remis en terre dans un coin du cimetière de cette paroisse, le long du mur du côté de midy, les pieds tournés proche le mur du côté de midi les pieds tournés proche le mur du côté de jour faisant face à l'église à cinq pieds de profondeur dans un cercueil de planche avec une inscription sur une feuille de parchemin pliée en rouleau un cadavre de quatre pieds de long qui fut trouvé dans l'étenduë de cette paroisse dans une terre appartenant à Barthélemy et Michel Bassin, laboureurs habitants de Ligniat paroisse de Lussat. Ladite terre située au terroir de Gerele dit Jarlos à peu de distance du ruisseau du côté de midi. Ledit cadavre trouvé embaumé le dix du présent
mois, renfermé dans un cercueil de plomb de la longueur de quatre pieds huit pouces, sur la largeur d'un pied et demi
sans aucune inscription ni marque de christianisme, ledit cercueil renfermé dans un bac de pierre de taille sur lequel
étoit posée une autre pierre en forme de mauzolée bien cimentéee aussi sans inscription ni marque du christianisme
de tout quoi nous avons dressé le présent acte pour servir à la postérité et nous nous sommes soussignés Guilhôme curé

Avalanche et mort d'une famille

Avalanche et mort d'une famille

08/02/1770 Mazoires, Puy-de-Dôme, France

Au fauzet le huit fevrier mil sept cent soixante et dix sont morts sous les ruines de deux maisons renversées et ecrasées par la neige, qui d'une hauteur placée derrierre le village tomba glissa contre led. maisons, pierre faller, sa femme et deux enfants malles qu'ils avoient, marqueritte journier agée d'environ seize ans et jean et antoine delbats pere et fils, de la barraque, et ont ete inhumés le dit dud. mois au cimetiere du fauzet en presence d'etienne givois et de françois verni dud. fauzet illetrés pour ce enquis.

L'église s'écroule dans la nuit.

L'église s'écroule dans la nuit.

16/04/1770 Thiolières, Puy-de-Dôme, France

Aujourd’hui seize du mois d’avril mil sept cent soixante et dix, le lendemain du jour de pâques, a trois heures moins un quart du matin s’est écroulée l’église de thiolieres battie l’an onze cent quarante un. quel fracas ! quel renversement !
quel danger ! mais aussi quel prodige ! je frémis, je tremble, le coeur me manque, je lève les mains au ciel pour lui rendre nos actions de graces. tout le devant du temple les voutes de la nef du clocher, le clocher lui meme et les cloches tout tombe à la fois : les arbres quon...

Aujourd’hui seize du mois d’avril mil sept cent soixante et dix, le lendemain du jour de pâques, a trois heures moins un quart du matin s’est écroulée l’église de thiolieres battie l’an onze cent quarante un. quel fracas ! quel renversement !
quel danger ! mais aussi quel prodige ! je frémis, je tremble, le coeur me manque, je lève les mains au ciel pour lui rendre nos actions de graces. tout le devant du temple les voutes de la nef du clocher, le clocher lui meme et les cloches tout tombe à la fois : les arbres quon avait mis et au dedans et au dehors pour pour l’appuyer sont cassés par le milieu.
Quelques heures plus tôt ou plus tard que fusse arrivée cette ruine de ce gros et matériel édifice, sur tout si ceut été le vendredi saint que l’église était toutte pleine ; quel carnage ! Quelle catastrophe ! pas un n (n)eut été sauvé
Nous avions été menacés depuis plus d’un an, les croutes des voutes étoient tombées de temps à autre sans frapper jamais personne enfin tout s’est détruit sans qu’aucun ait eu le moindre dommage. les cloches
elles mêmes ont été renversées et ne se sont point cassées ; le doigt du dieu et d’un dieu bon et propice y parait trop visiblement marqué. toutte ma parroisse et moi fumes en procession le jour même à ambert ; y portames notre dame de Bon Secours et offrimes à dieu dans la chapelle de notre dame du laire le sacrifice de notre rédemption en reconnaissance d’une grace si spéciale.
Le lendemain seconde fete de Pâques nous y portames dans l’église de st jean le sacré dépot du corps et du sang si précieux de jésus christ. quoy de plus lugubre ! thiolières sans autel sans sacrifice
Le lieu autrefois saint devenu profane et interdit. les chemins arrosés de larmes les habitants de la ville melent leurs larmes avec les nôtres celles de la campagne, tout excites la piété la plus tendre et la plus affectueuse, ce que j’ai vû, ce que j’ai entendu, ce que j’ai épprouvé, je l’ateste et le certifie en foi de quoy
ce dix huit avril 1770. Faididez curé.

Tremblement de terre

Tremblement de terre

22/06/1771 Sauvessanges, Puy-de-Dôme, France

Le 24 juin, entour dix heures du matin, on a senti une secousse assés légére du tremblement de terre, laquelle a ce qu'on a appris depuis, a êté plus violente dans tout le païs d'à l'entour aiant duré ici à peine l'espace d'une minute. cette différence ne seroit elle pas l'effet de l'ouverture d'une mine, qui a êté faite, depuis entour deux ans, à un quart de lieüe de distance où l'action des feux souterreins a pu trouver une issue plus facie, pour s'ehaler. l'odeur sulfureuse, qui sort continuellement de cette ouverture, semble favoriser cette façon de penser.

Le 24 juin, entour dix heures du matin, on a senti une secousse assés légére du tremblement de terre, laquelle a ce qu'on a appris depuis, a êté plus violente dans tout le païs d'à l'entour aiant duré ici à peine l'espace d'une minute. cette différence ne seroit elle pas l'effet de l'ouverture d'une mine, qui a êté faite, depuis entour deux ans, à un quart de lieüe de distance où l'action des feux souterreins a pu trouver une issue plus facie, pour s'ehaler. l'odeur sulfureuse, qui sort continuellement de cette ouverture, semble favoriser cette façon de penser.

Une femme dévorée par les chiens

Une femme dévorée par les chiens

05/02/1785 Cunlhat, Puy-de-Dôme, France

Aujourd'hui cinquième février mil sept cents quatre vingt cinq ont été inhumés dans le cimetière de cette paroisse de Cunlhat les ossements d'une personne inconnue qui a été trouvée dévorée par les chiens ou les animaux sauvages près du domaine des Collanges sur cette paroisse. L'on a jugé que se pouvait être une femme par les lambeaux d'habits que l'on a trouvé épars ça et là. Ledit enterrement n'a été fait qu'après que Messieurs les officiers de la justice me Meymont se sont transportés sur les lieux aussitôt qu'ils ont eu avis de ce fait, comme ils conste par leur...

Aujourd'hui cinquième février mil sept cents quatre vingt cinq ont été inhumés dans le cimetière de cette paroisse de Cunlhat les ossements d'une personne inconnue qui a été trouvée dévorée par les chiens ou les animaux sauvages près du domaine des Collanges sur cette paroisse. L'on a jugé que se pouvait être une femme par les lambeaux d'habits que l'on a trouvé épars ça et là. Ledit enterrement n'a été fait qu'après que Messieurs les officiers de la justice me Meymont se sont transportés sur les lieux aussitôt qu'ils ont eu avis de ce fait, comme ils conste par leur procès verbal en date d'hier. Ont été témoins du convoi Jean, Etienne et Jean FONS? père et fils métayers au lieu des Collanges qui n'ont su signer

Mortalité en baisse

Mortalité en baisse

Année 1786 Cunlhat, Puy-de-Dôme, France

Cette année 1786, il y a eu 46 enterrements, 25 males et 21 femelles. Depuis bien longtems, il n'y a pas eu d'année ou il se soit fait a Cunlhat si peu d'enterrements.... heureuseent.

Dessin à la fin du registre des décès année 1818

Dessin à la fin du registre des décès année 1818

13/07/1818 Saint-Alyre-ès-Montagne, Puy-de-Dôme, France

Dessin du maire Joseph Tarnat à la fin du registre des décès en l'hommage de sa défunte épouse Marège Marie décédée le 13/07/1818