Geneanet now launches Geneanet DNA, a new beta test service which allows you to upload the raw data of a DNA test kit taken with any company, to compare it to other Geneanet members' DNA data. Click here to discover Geneanet DNA
Geneanet > Resources > Unusual archives > Coup de coeur > La Révolution française

La Révolution française , 1789 - 1799

Plusieurs grands épisodes de la Révolution française ont laissé des traces dans les archives les plus fréquemment consultées par les généalogistes. Parmi eux :

  • La Grande peur : à l’été 1789, des révoltes paysannes éclatent dans plusieurs régions françaises, souvent à la suite de rumeurs de complot aristocratique ou d’attaque imminente de la part des Anglais, des Piémontais ou encore des Huguenots. Châteaux et monastères sont attaqués, pour brûler les chartes et les livres terriers qui justifiaient les droits féodaux.
  • La Constitution civile du Clergé : le 26 novembre 1790, l’Assemblée nationale,...

Plusieurs grands épisodes de la Révolution française ont laissé des traces dans les archives les plus fréquemment consultées par les généalogistes. Parmi eux :

  • La Grande peur : à l’été 1789, des révoltes paysannes éclatent dans plusieurs régions françaises, souvent à la suite de rumeurs de complot aristocratique ou d’attaque imminente de la part des Anglais, des Piémontais ou encore des Huguenots. Châteaux et monastères sont attaqués, pour brûler les chartes et les livres terriers qui justifiaient les droits féodaux.
  • La Constitution civile du Clergé : le 26 novembre 1790, l’Assemblée nationale, qui a nationalisé les biens du clergé et réorganisé le clergé régulier, oblige les prêtres à prêter serment à la Constitution. Cette situation entraîne le remplacement des évêques réfractaires et l’élection de nouveaux prêtres. D’abord suspects, les prêtres qui refusent de prêter serment à la constitution doivent en août 1792 quitter le royaume.
  • La création de l’état civil : en 1787, l’édit de tolérance permet de faire inscrire sur les registres paroissiaux l’état civil des non-catholiques. Le 20 septembre 1792, l’Assemblée législative crée l’état civil, dont elle donne la charge aux maires, et dont elle veut faciliter l’adoption en diffusant des modèles à compléter. Les curés continuent de tenir des registres de catholicité.
  • La guerre de Vendée : en 1793, après la levée en masse d’hommes appelés à défendre la nouvelle République, une révolte éclate en Vendée qui devient bientôt un véritable mouvement contre-révolutionnaire. Les affrontements font de nombreux morts et des populations sont déplacées. Parmi les décideurs des deux camps figurent Lazare Carnot, François de Charette et Georges Cadoudal.
  • Les guerres extérieures : en 1792, l’Assemblée déclare la guerre à l’Empereur d’Autriche, allié à la Prusse, et envahit les Pays-Bas autrichiens. Tandis que les soldats de l’Empereur et de sa coalition – parmi laquelle plusieurs milliers d’émigrés – se rapprochent des frontières à l’Est, des volontaires rejoignent l’armée républicaine pour les repousser, ce qui sera chose faite après la victoire de Valmy. Les Prussiens se retirent alors de France. Après l’exécution de Louis XVI, c’est une coalition de monarchies européennes, parmi lesquelles figure la Grande-Bretagne, que la jeune république doit affronter. Une nouvelle levée en masse est convoquée, qui provoque des troubles à l’origine de la guerre de Vendée. Entre temps, plusieurs territoires ont été annexés, dont la Savoie, Nice, et ceux correspondant à la Belgique actuelle. La guerre se poursuivra contre différents adversaires tout au long de la Révolution.

 

Pour en savoir plus

livre Découvrir ses ancêtres sous la Révolution

Découvrir ses ancêtres sous la Révolution

M.-O. Mergnac, éditions Archives et Culture

Que vos ancêtres aient été acheteurs de biens nationaux, agents municipaux, soldats de l’an II, émigrés, guillotinés ou simples civils dans les régions les plus en proie aux conflits – notamment dans l’Ouest, le lyonnais et le comtat venaissin – ce guide vous aidera à retrouver vos ancêtres et retracer l’histoire locale des lieux où ils ont vécu pendant la Révolution.

L’auteur, Marie-Odile Mergnac, a publié de nombreux guides de généalogie, dont Ma généalogie de siècle en siècle en 2009, et de nombreux ouvrages sur la vie quotidienne autrefois ou sur les noms de famille. Elle dirige la collection « Généalogies » des Éditions Autrement et la revue Hachette Généalogie facile. Elle intervient dans la presse et à la radio sur ce thème.

Mention sur le baptême de Rouget de Lisle

Mention sur le baptême de Rouget de Lisle

10/05/1760 Lons-le-Saunier, Jura, France

Baptême de Rouget de Lisle : en marge une note signale qu'il est l'auteur de La Marseillaise.

Chronique de l'année 1788

4

Chronique de l'année 1788

Année 1788 Villeurbanne, Rhône, France

La recolle en grain a été très mediocre a cause de l'hiver qui a été trop pluvieux et qui a pourri le grain. il y a eut peu de froid. celle en vin a été fort abondante et de très bonne qualité. le prix de l'anée de dix, douze et quinze. celle du bled est de 36, 38, 40.

Il y a eut cette année dans le royaume de grandes revolutions. M. de calonne controlleur général des finances pendant les cinq ou six ans de gestion avoit achevé de ruiner la france, ne sachant comment se procurer de l'argent il...

La recolle en grain a été très mediocre a cause de l'hiver qui a été trop pluvieux et qui a pourri le grain. il y a eut peu de froid. celle en vin a été fort abondante et de très bonne qualité. le prix de l'anée de dix, douze et quinze. celle du bled est de 36, 38, 40.

Il y a eut cette année dans le royaume de grandes revolutions. M. de calonne controlleur général des finances pendant les cinq ou six ans de gestion avoit achevé de ruiner la france, ne sachant comment se procurer de l'argent il a demandé au roi la convocation des notables de son royaume. M. Colosant commandant de lion a été le deputé de la ville. cette respectable assemblée s'est passée en beaux complimens et en beaux discours. Le seul bien qu'elle a gerée est la disgrace de m. de calonne et la convocation des etats généraux quelle a demandée. Le roi a donné sa place a m. de brienne archeveque de Toulouse et puis de sens, et l'a nommé son principal ministre.

Les sceaux ont été donné a m. Delamoignon avocat general au parlement de paris. Ces deux ministres qui s'entendoient comme deux larrons en foire ont boulverser toute la france. ne pouvant obtenir des parlemens l'enregistrement necessaire à leurs edits, ils ont voulu les detruire et les remplacer par des grands baillages ils ont fait enregistrer militairement l'edit portant creation des grands baillages ce qui a occasioné plusieurs emeuttes dans les villes de parlement, entre autre a grenoble le 8 mai le peuple de la ville et de la campagne s'est reuni, est allé chez m.dermont-tonnerre menacant de lui couper le col s'il executoit les ordres, et n'a pas voulu laisser sortir les membres exilés qui se sont rendus cependant quelques jours après dans leurs terres. on accabloit les troupes a coup de pierre, il y a eut quelques personnes de blessées de part et d'autre. m. Devot qui a fait la conquete de la corse a été envoié pour appaiser les troubles . Sa presence a tout pacifié, il y est mort quelques jours après a 78 ans.

Enfin le roi a renvoié ses deux ministres au souhait (illisible) de toute la nation qui a demandé M. neker cet homme univ(illisible) qui avoit deja été controlleur général mais qui n'avoit pu tenir parce qu'il
aimoit trop a faire le bien. autant il a été applaudi et regardé comme un vrai restaurateur, autant les deux autres ont été bafoué.

Le peuple les a brulé en éffigies en differents endroits. on ne savoit assez la joie de leurs disgrace. beaucoup de petites villes avoient acceptés de grand baillages, valence lion surtout parce qu'il est indigne qu'on soit obligé d'aller plaider a 100 lieues. mais il ne seront pas a s'en repentir. mrs des parlemens trouveront bien des occasions pour les modifier.

Tous les parlemens sont rentrés dans le courant de 7bre quelques uns plus tard. Le peuple leurs a fait beaucoup de fête jusqu'a illuminer

La province a obtenu un arret pour la convocation des etats chaque communauté du baillage de vienne a nommé un deputé qui s'est rendu à bourgoin le dernier dimanche de 9bre pour nommer les deputes de l'assemblée qui s'est tenu a roman. La noblesse s'est rendu a vienne pour nommer les sieurs et le clergé ??llement un par chaque archipretre. le curé de villeurbanne comme seul ??s'est rendu a vienne et a voté avec les autres. sur les observations que ?? le grand vicaire ont voulu faire mrs les curés ?? confreres ont pris la ?? d'après les bonnes raisons que le sr dechasteles donnoit, et ont ?? qu'il paroitroit a toutes les assemblées jusqu'a ce que les etats en eient decidé autrement. Le 20 xbre il a fallu se rendre de nouveau a vienne pour nommer de nouveaux deputés le même nombre que la 1e fois 144 surtout 288. moitié du tiers etat et tous ces deputés devoient se trouver à roman le 29 pour nommer tous ensemble les deputés aux etats generaux. on a nommé 12 pour le tiers etat ?? pour la noblesse et 4 pour le clergé. Les pauvres curés ont eut beau faire
ils n'ont pas pu en avoir un. M. l'archevêque de vienne deux chanoines grands vicaires de vienne, Dolomieu et st albin doyen de st maurice, et un autre chanoine ce qui prouve qu'ils ont beaucoup brigué je ne sais comment on a pu nommer des etres aussi inutiles que ceux la. Mais d'après les lettres de convocation, on croit que toutes ces nominations n'auront pas lieu, et qu'on se rassemblera de nouveau c'est le voeu général.

L'eveque de grenoble a été trouvé mort dans son palais d'un coup de fusil qu'il s'est dit on tiré lui même. on avoit decouvert sa correspondance avec m. de brienne le principal ministre. on a bien voulu chercher à pallier sa mort quoiqu'il en soit c'est un grand scandale pour la religion. L'archevêque de lion malvin de montarel est mort a paris dans son abbaie de st victor dans le mois de mai agé de 77 ans. C'etoit un prelat rempli de lumieres, mais plus encore de politique. il n'a pas été beaucoup regretté de lion ou il avoit fait beaucoup de changemens partout dans les seminaires. On ne le voioit que 3 a 4 mois l'année dans son dioceze. M. de masbout evêque D'autun comte de lion lui a succedé, et nous n'avons eut encor le bonheur de le posseder tout le diocèse a applaudi avec juste raison en apprenant se promotion ? des benefices qu'il a depuis longtemps, annonce qu'il est aimé à la cour, qu'il est riche et par consequant qu'il fera beaucoup de bien a la ville de lion qui eprouve de grandes misères, a cause de la cessation du travail.

Il y a eut une visite dans cette parroisse de Mr de joseph suffraquat ? et de castillon grand vicaire dans le mois de juin relativement a la difficulté entre les habitans et le curé qui ne veut pas que l'on enterre dans la partie qui est au nord de l'eglise parce que c'est devant la cure et que d'ailleurs, c'est le passage pour aller à l'eglise, il observe aux habitans que le cimetiere est trop petit pour la parroisse qui s'aggrandi tous les jours, qu'il se voit a propos de le transporter ailleurs.

Le curé leur donne la terre de l'inviolata si cela leur fait plaisir. mais la visite de m. l'eveque a tout pacifié parce que le curé a donné a ses habitans plus qu'il ne demandoient. on est demeuré d'accord dans le procés verbal que le curé prendroit cette petite portion de terrein qui est au nord de l'eglise et qui touche son petit jardin. et qu'en place il ce devoit tout son petit jardin qui est aussi d'y de l'eglise pour l'aggrandissement du cimetiere, ce qui fait trois fois plus de terrein, et que les habitans feroient à leurs frais un mur cloture à prendre depuis l'angle de l'eglise jusqu'au chemin. tout le monde s'est retiré en paix. mais tout cela n'est pas encor executé ni pret de l'etre. les choses sont dans le même etat et selon toute apparence y resteront longtemps. l'aggrandissement de l'eglise a été aussi arreté mais on n'en parle plus quoique ce soit une chose indispensable.

Evénements post révolution et chronique de l'année.

3

Evénements post révolution et chronique de l'année.

Année 1788 Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, Rhône, France

Page 1
Le Roi a sanctionné la constitution le 14e 7bre 1791.
Les princes françois sortis du royaume engagent les
puissances voisines à déclarer la guerre aux françois, sous
pretextent que les peuples demanderoit la liberté, et les
avantages de la constitution françoise.
Au 13 8bre 1791 la france est menacée, ses frontieres
sont gardées par plus de trois cent mille hommes de troupes
de ligne, et nationales.
La recolte en vin de l'an 1791 n'a pas été abbondante ; les
vins sont tres bons, et valent 24# l'anée en argent, et
28# en assignats. le 13 8bres susdit le bled vaut 7#10s le
bichet ; le foin 4#10s vu qu'il...

Page 1
Le Roi a sanctionné la constitution le 14e 7bre 1791.
Les princes françois sortis du royaume engagent les
puissances voisines à déclarer la guerre aux françois, sous
pretextent que les peuples demanderoit la liberté, et les
avantages de la constitution françoise.
Au 13 8bre 1791 la france est menacée, ses frontieres
sont gardées par plus de trois cent mille hommes de troupes
de ligne, et nationales.
La recolte en vin de l'an 1791 n'a pas été abbondante ; les
vins sont tres bons, et valent 24# l'anée en argent, et
28# en assignats. le 13 8bres susdit le bled vaut 7#10s le
bichet ; le foin 4#10s vu qu'il n'y a point eu de petit
foin, ni legumes, ni bled noir, ni doves. le bichet de
truffes se vend couramment 6#. La secheresse a été si
grande, que tous les menus grains ont manques.
point de pluye depuis le mois de juin jusqu'au 12 du present
mois d'octobre ; on espere pouvoir labourer les terres et
les ensemencer bientot.
la 2e legislature est en fonction depuis le 1er 8bre 1791.
.../...
Page 2
Le 20 mars 1791 je dis que l'hiver dernier n'a pas été
rigoureux, que la recolte en bled et vins de l'an 1790
n'ayant pas été bonne, les vins se sont vendus jusqu'en
juillet 1791 a raison de 20# l'anée, et les bleds froment
a raison de 6#10s le bichet.
Le commerce a lyon a été tres bon, les ouvriers dans
tous les genres ont travaillier, et travaillent jusqu'a ce
jour 28 aout 1791.
La cherté des soyes fait craindre que les fabrique ne
cessent leurs operations, et que l'hiver prochain ne
soit rude de toute manieres :
en aout 1791 on esperoit une bonne recolte tant en
bled qu'en vin et autres denrées.
La recolte en bled n'est point abondante, il y a eu
asses de foins, mais peu de paille. Le bled vaut 6#10s
le bichet, la paille deux livres qui ne valoit l'année
derniere que 24 sols le quintal.
Les vins vieux se vendent 40# l'anée, et les vins de
1790 se vendent 30# l'anée.
Observer que la recolte en vin de la presente année 1791
promet peu, que la bise qui a duré plus de 15 jours
fait couler les raisins, que les chaleurs excessives qui
durent encore ont dessechés la terre depuis deux mois,
de façon qu'il n'y aura point de petit foin, point de raves,
point de bled noir, et peu de legumes. la saone est sans
eau on la passe a pied sec depuis St Ramber jusqu'a l'isle
.../...
Page 3
28 aout 1791
Nous attendions la semaine prochaine, fin d'aout que
le roi sanctionnera la constitution qui doit lui étre
presentée incessament. Les papiers publies instruiront les
curieux, jaloux de convoiter la constitution françoise,
et les differentes secousses, qu'elle a eprouvé, toutes les villes
bourgs et villages de france s'attendent armés a une
contre revolution, le royaume est entouré de troupes de
ligne et de gardes nationales, par la raison, si vis pacem
para bellum.
On ne voit point d'argent, ceux qui en ont gagnent 18
pour cent, en l'échangeant contre des assignats. Ces
assignats sont donnes en payement par tous les citoyens ;
il en existe de toute les valeurs, les moindres sont de 5#
il est des mandats dans la ville de lyon fait par les
differentes societés du commerce, depuis 10 sous, jusqu'a
six livres.
Le traitement des fonctionnaires publics s'execute lentement
le curé de st cyr, n'a pas encore pu se reigler avec mrs
du district.
Dimanche prochain on nomme 15 deputés pour la seconde
legislature, et 5 supleants.
Plusieurs cures de voisiage, curé de collurge, écully,
chanelai et autres comme refractaires ont étés renvoyés.
et remplaces.
Les troubles reignent partout, il est a souhaitter que
la constitution ait lieu, par la les campagnes seront
allegées ; chacun payera les impots au prorata de
ses possessions.

Abolition des privilèges

Abolition des privilèges

Année 1789 Valaurie, Drôme, France

Suite à l’abolition des privilèges du 4 août 1789, le seigneur du lieu remet "gratuitement et irrévocablement la généralité des droits féodaux" aux habitants, avec description de sa générosité.

Chronique événements revolutionnaires

Chronique événements revolutionnaires

Année 1789 Blanot, Saône-et-Loire, France

Etats genereaux tenus en 1789 convoques pour le 27 avril et commencés le 4 mai suivant a l'occasion de ces etats genereaux brigandages dans tout le maconnois par les paisans qui ont brulé les chateaux de senolan, Lugny lissé et mal fontaine paroisse de monteluer. Les autres chateaux et maisons de campagnes des Seigneurs ont été devastés et pillies. tel que celui Digé ou lon pretend que les brigan dages ont commencés, St.maurice, peronne, La tourre de bassy
Le chateau de montblair fleur ville, cely d'ozenai et de madame De messe, celuy d'uchily, celui de massy appartenant a Mr. noly receveur...

Etats genereaux tenus en 1789 convoques pour le 27 avril et commencés le 4 mai suivant a l'occasion de ces etats genereaux brigandages dans tout le maconnois par les paisans qui ont brulé les chateaux de senolan, Lugny lissé et mal fontaine paroisse de monteluer. Les autres chateaux et maisons de campagnes des Seigneurs ont été devastés et pillies. tel que celui Digé ou lon pretend que les brigan dages ont commencés, St.maurice, peronne, La tourre de bassy
Le chateau de montblair fleur ville, cely d'ozenai et de madame De messe, celuy d'uchily, celui de massy appartenant a Mr. noly receveur des tailles du maconnois celuy de grenot paroisse d'uchily, noble cruzil, praye, St.? Le chateau de lisse et la maison de mr. gros jean a lissé; de la se transportent au chateau de mr. deshaicteux Seigneur de Cormatin marqui D uxelles, ou après l'avoir fait composer pour empecher qu'on ne brulat son chateau et après avoir epuisé sa patience, il a tiré et fait un en fait plusieurs prisonniers dont partie conduits a chalon et lautre a tournus. parmi le nombre des morts, se sont trouvé de cette paroisse jean et autre Jean theby, jean meulat, antoine michon de founiere et jean biat fils de philiberte moyodon veuve de jaque biat, jean bernardon de vivi??? andré ledru de neuville, dont deux executés a chalon, scavoir le susdit jean biat et francois daubo de neuville ainsi que francois martin aussi de cette paroisse qui demeuroit alors a fragne. Si mr. le Seigneur de cormatin et les volontaires de cluny navoient pri le parti de tirer dessus, ils auroient tenu tout le païs. on en a pendu plusieur tant a cluny macon tournu que chalon.
Le plus remarquable dans ce païs et que lon regardoit comme un chef a été le nommé mazelli de la paroisse de St. jargou de chire avocat de village plaideur impitoyable et universellement reconnu pour homme dangereux toute sa vie les presentes ecrites pour savoir de memoire a la posterié et de notorieté publique dans le cas ou les veuves des cy dessus voudroient se remarier a Blanot ce 6 janvier 1790; les brigandages de maconnois avaient commencé le 26 jour de dimanche sur la paroisse Dig??? et finirent le 29 mercredy de juillet en 1789.
Poirier curé

Etats généraux, alarme dans le pays

Etats généraux, alarme dans le pays

Année 1789 Rochefort, Rhône, France

En la presente année 1789 l'on a tenu les etats generaux en france qui ont commencé au mois d'avril de la ditte année et qui durerent jusqu'a pareil mois de l'année suivante et meme plus, ce qui a occasionné un grand mouvement et un grand trouble parmi les françois ; les dittes assemblées d'etat ou l'assemblée nationalle (tel est le nom qu'on lui a donné quelques mois apres son commencement) L'on a fait beaucoup de changements, entre autres l'on a diminué le prix du sel que de neuf sols la livre au moins a été fixé a six sols poid...

En la presente année 1789 l'on a tenu les etats generaux en france qui ont commencé au mois d'avril de la ditte année et qui durerent jusqu'a pareil mois de l'année suivante et meme plus, ce qui a occasionné un grand mouvement et un grand trouble parmi les françois ; les dittes assemblées d'etat ou l'assemblée nationalle (tel est le nom qu'on lui a donné quelques mois apres son commencement) L'on a fait beaucoup de changements, entre autres l'on a diminué le prix du sel que de neuf sols la livre au moins a été fixé a six sols poid de marc, et ensuite jusqua deux sols. il y eut dans presque tout le royaume une grande allarme qui effraya les peuples de toute part, de sorte que le 28 et 29 juillet de la ditte année il s'eleva un bruit qui jetta le peuple dans une telle crainte que chacun cregnoit pour sa vie, croyant que l'ennemi etoit pret a égorger ; ce bruit fut cause qu'on monta la garde dans toutes les grosses paroisses et l'on exigea pendant les quatre mois suivant que tout le monde porta une cocarde jusqu'aux ecclesiastiques qui n'osoient entrer dans une ville sans cette marque ce seroit trop long de raporter tout ce qui s'est passé en la ditte année ; la renommée ou tradtion le raportera longtemps.

Une année mémorable

Une année mémorable

Année 1789 Mars, Loire, France

L'année mil sept cent quatre vingt neuf sera a jamais mémorable par les événements et les révolutions extraordinaires qui sont arrivés.

1° L'hiver a été des plus rigoureux
2° les grains ont été extrêmement rares & chers
3° Les commerces de toile & de filature de cotton tellement interrompus que bien des gens du peuple ont étés réduits à la misère pour ne pas trouver d'ouvrage & ne gagner presque rien;
4° on a assemblé les états généraux du Royaume
5° La France au mois de juillet a été dans le trouble et l'épouvante par les faux bruits répandus que des brigands attroupés nettoyaient...

L'année mil sept cent quatre vingt neuf sera a jamais mémorable par les événements et les révolutions extraordinaires qui sont arrivés.

1° L'hiver a été des plus rigoureux
2° les grains ont été extrêmement rares & chers
3° Les commerces de toile & de filature de cotton tellement interrompus que bien des gens du peuple ont étés réduits à la misère pour ne pas trouver d'ouvrage & ne gagner presque rien;
4° on a assemblé les états généraux du Royaume
5° La France au mois de juillet a été dans le trouble et l'épouvante par les faux bruits répandus que des brigands attroupés nettoyaient tout à feu & a sang par ou ils passaient. Toutes les paroisses se sont armées pour se défendre et on a sonné partout le tocsin
6° Plusieurs châteaux ont étés incendiés par des gens de campagne attroupés
7° On a décrété dans l'assemblée des états généraux que les biens ecclésiastiques étaient à la disposition de la nation
8° On a imposé à la taille tous les privilégiés
9° On a demandé le quart du revenu de tout les biens d'une année pour aider à payer les dettes de l'Etat.

La Révolution narrée par le Curé d'Ambierle

3

La Révolution narrée par le Curé d'Ambierle

Année 1789 Ambierle, Loire, France

Le bled a été assés grainé mais il manquait de paille. il s'est vendu fort cher toute l'année le pain a 4 s la livre partout. le vin a manqué parce que généralement il ne s'est fait qu'un quart et de mauvaise qualité il s'est vendu 60 # la piece.

Cette année sera à jamais mémorable par les evenements etonnants qui ont eu lieu pendant son cours et la révolution étonnante qui s'est faite dans l'empire français. Dès le mois de janvier les lettres de convocation pour les etats généraux ont été expédiées dans toute la france par baillages et...

Le bled a été assés grainé mais il manquait de paille. il s'est vendu fort cher toute l'année le pain a 4 s la livre partout. le vin a manqué parce que généralement il ne s'est fait qu'un quart et de mauvaise qualité il s'est vendu 60 # la piece.

Cette année sera à jamais mémorable par les evenements etonnants qui ont eu lieu pendant son cours et la révolution étonnante qui s'est faite dans l'empire français. Dès le mois de janvier les lettres de convocation pour les etats généraux ont été expédiées dans toute la france par baillages et par ordres separés. Le clergé de la sénéchaussé de lyon a eu 4 deputés, la noblesse 4 et le tiers etat 8. tous les bénéficiares ont eu droit de s'y rendre et de concourir a la redaction du cayer des doleances et à la nomination des deputés. les habitans d'Ambierle ont redigé leur cayer de doléances et ont député à lyon M. hylaire Bouquet avocat, piard Durosay, Duverger commissaires des droits seigneuriaux et pierre Allier Notaire Royal. Les députés de toute la France aux etats généraux au nombre d'environ 1200 savoir 300 du chergé, 300 de la noblesse et 600 du tiers etat se sont rendus à Versailles au 27 d'avril ou devait se faire l'ouverture des etats généraux.

Cette ouverture a été renvoyée au 4 mai. Elle s'est faite avec la plus grande pompe, une grande messe et une procession générale du st Sacrement où ont assité tous les députés et tout ce qu'il y avait de grand dans le Royamue. les débats ont commencé tout de suite. le tiers etat après le nom de communes, il a demandé aux deux autres ordres qui voulaient tenir leurs seances a part de se réunir à lui pour ne compter qu'une seule chambre. refus de la part des deux premiers ordres de réunir. Des commissaires de conciliation ont été nommés de part et d'autre, mais sans pourvoir s'accorder. deux mois se sont ecoulés sans
avoir rient fait. enfin le 17 juin le tiers etat desseperant de pouvoir vaincre l'opiniatreté des deux autres ordres se constitua assemblée NATIONALE, invita les deux autres ordres à se réunir à lui, confirma les impots quoi qu'illégalement etablis, envoya son décret dans toutes les provinces. La Noblesse denonça ce decret au Roi, qui vint tenir peu de jours aprés une séance Royalle où il
cassa l'arrété de l'assemblée, etablit un projet de Constitution. l'assemblée Nationale ne voulut point y adherer, grande tumeur dans Paris, soulevement de plusieurs de la Noblesse et du clergé sont
maltraités. la crainte les obligea a se réunir d'aprés une invitation du Roi. pour calmer le peuple et détruire l'effet de l'assemblée nationale, on fit venir 40 mille hommes de troupes presque toutes etrangeres autour de paris pour le tenir en respect. M. de Broglio est nommé général de cette armée. le ministère change, M. Necker est renvoyé avec tous les autres ministres. Des briqands s'introduisent dans paris et commettent beaucoup de désordres ; tout était disposé pour tenir paris dans l'alarme. le tocsin sonne de tous cotés, tous les bourgeois
prennent les armes : les gardes françaises se réunissent aux citoyens.

La bastille est prise dans très peu d'heure. le gouverneur M. de laguay et le major dapige trainés en place de grève ou ils sont enchainés. de ce moment tout change. les ministres sont rappellés. Les troupes renvoyées. le Roi se rend à l'assemblée nationale seul avec ses deux freres. il se fie à eux. le Roi est reconduit dans son chateau par toute l'assemblée nationale qui envoye une députation nombreuse à paris pour calmer les esprits. le Roy s'y rend lui meme. l'amnistie est donnée, le te deum chanté. M. Bailly est etabli maire de paris, M. de lafayette commandant général de la milice nationale, ces deux chefs étaient deputés à l'assemblée nationale. Deslors plusieurs princes et plusieurs grands seigneurs prennent la fuite et quittent la france. Dans tout le Royaume on prend les armes. l'allarme et l'épouvante deviennent
generalles. on repandait des bruits presque en meme tems partout que les brigands etaient tout proche, qu'ils mettaient tout a feu et a sang. l'anarchie s'établit, les lois sont sans force, les tribunaux sans vigueur. tout tremble, le peuple qui ne connait pas de frein dans plusieurs provinces va dans les chateaux pille brule les chateaux et les terriers, fait des menaces des plus violentes, plusieurs sont egorgés. Surtout a paris ou le peuple pend à une lanterne avec la corde d'un reverbere plusieurs personnes de marque sans aucune formalité, et foulon et Berthier de Nouvigny son gendre intandant de paris perirent de cette maniere. l'argent disparait, on craint la famine. enfin le 5 8bre 40 mille hommes sortent de paris vont à Versailles, troublens les séances de l'assemblée nationale et menent à Paris le Roi et toute la famille Royalle. plusieurs de ses gardes du corps sont massacrés et les autres dispersés. l'assemblée nationale transporte ses séances a paris peu de jours après et tante de ramener la tranquillité par l'établissement d'une loi martialle pous dissipper et punir les attroupements. ça été au milieu de ces orages que l’assemblée nationale a travaillé à la constitution française. Des le 4 août est abolit entierement les droits féaudaux et rendit la liberté à toute la france. Ses travaux de continuer avec la plus grande activité pour regenerer entierement l'empire français et détruisant tous les abus. nous commencerons a en receuillir les fruits l'année prochaine. tous les privileges sont abolis, plus de distinction d'ordre, tous les citoyens admissibles a tous les emplois civils et militaires. la france va etre divisée tout de nouveau . un nouvel ordre de choses pour tout, va eclore nous en rendrons compte l'année prochaine en esperant le plus heureux succés.

Chronique de l'année 1789

Chronique de l'année 1789

Année 1789 Cuinzier, Loire, France

Cette année a été des plus orageuse. L'hyver très rigoureux. Le bled seigle à cinq livres. De plus les filatures et les commerces à bas. Les etats généraux ou assemblée nationale tenus. Beaucoup de conjurations et même des meurtres, surtout à Paris. Plusieurs chateaux incendiés, surtout dans le Dauphinois et le maconnois. Frayeur des brigands répandue le même jour partoute la france, de façon que le tocsin fut sonné dans presque toutes les parroisses qui s'armèrent. Le reste a l'année prochaine ou on espere plus de tranquillité par les décrets de l'assemblée nationale devenue et déclarée permanente.

Cette année a été des plus orageuse. L'hyver très rigoureux. Le bled seigle à cinq livres. De plus les filatures et les commerces à bas. Les etats généraux ou assemblée nationale tenus. Beaucoup de conjurations et même des meurtres, surtout à Paris. Plusieurs chateaux incendiés, surtout dans le Dauphinois et le maconnois. Frayeur des brigands répandue le même jour partoute la france, de façon que le tocsin fut sonné dans presque toutes les parroisses qui s'armèrent. Le reste a l'année prochaine ou on espere plus de tranquillité par les décrets de l'assemblée nationale devenue et déclarée permanente.

Une fausse alarme

Une fausse alarme

Année 1789 Vitry-le-Croisé, Aube, France

La nuit du 28 au 29 juillet de la presente année a 9 heures du soir
le tocsin fut sonné de toute part pendant toute la nuit
tout le monde se sauvoit et emportoit ses effet dans les
bois ou les cachoient sous terre ou dans l'eau, lalarme fut grande
jamais rien de semblable, et point dennemi,
on etoit en sureté dans les bois, et non dans les maisons !

Chronique de l'année 1789 & événements révolutionnaires

Chronique de l'année 1789 & événements révolutionnaires

Année 1789 Rillieux-la-Pape, Rhône, France

Cette année a été remarquable par la convocation des états generaux. la fermentation a été si grande et si generale dans les esprits que dans plusieurs provinces surtout dans le Dauphiné et le maconnois presque tous les chatteaux ont été incendiés par les emphiteotesil ne s'est point commis de ces forfaits dans la Bresse, on s'y est permi des propos mais on est pas allé plus loin. tous les villages ont été en armes et ont monté la garde pendant près d'un mois pour s'opposer a des pretendus brigrand ; mais qui n'ont paru nul part ce qui fait...

Cette année a été remarquable par la convocation des états generaux. la fermentation a été si grande et si generale dans les esprits que dans plusieurs provinces surtout dans le Dauphiné et le maconnois presque tous les chatteaux ont été incendiés par les emphiteotesil ne s'est point commis de ces forfaits dans la Bresse, on s'y est permi des propos mais on est pas allé plus loin. tous les villages ont été en armes et ont monté la garde pendant près d'un mois pour s'opposer a des pretendus brigrand ; mais qui n'ont paru nul part ce qui fait presumer que cette terreur avoit été semée a dessein pour tenir tout le Royaume en allarme et subjuguer plus facilement les grands de la noblesse et du chergé s'ils eussent voulu s'opposer par la force a la revolution et soutenir leurs droits et privileges aneantis. pendant les premiers mois de la tenue des etas ganeraux declarés assemblée nationale par la reunion, a l'extinction des trois ordres chaque jour fournissoit de nouveau sujet d'allarme. l'insubordination s'est portée au point que dans plusieurs parroises les pasteurs ont été insultés et sous pretente de liberté la l'incurie la plus effrenée s'est fait repoussé jusque dans les campagnes. le bled a vallu jusqu'a 10# le bichet de lyon et le prix n'en est diminué que vers la fin de decembre. le vin vaut 21# l'année de 6L pots.
A l'assemblée generale des trois ordres a Bourg procets a la deputation de la province aux etats genereaux. ont été elû de cette parroise jaque Mollard fils de Benoit de crepinar et Philibert Drevet Bertrand. a la chambre du clergé j'ai été élu secretaire.

La Révolution à Saint-Martin-Lestra

La Révolution à Saint-Martin-Lestra

Année 1789 Saint-Martin-Lestra, Loire, France

Révolution arrivée dans tout le royaume de france en 1789 ou le monde se cachoint dans les bois par une frayeur qui s'empara de tous les esprits et ou l'on sonna le tocsin dans toutes les parroisses du royeaume.

Evènements révolutionnaires

Evènements révolutionnaires

Année 1789 Sevrey, Saône-et-Loire, France

Cette année 1789 se sont preparée s'est préparée la pompe funêbre des pouvoirs arbitraires

Etats généraux

Etats généraux

Année 1789 Charentay, Rhône, France

Les états généraux qui n'avoient pas été consultés (?) depuis
1614, l'ont été cette année pour le 27 avril. M. Devernay
curé de villefranche a été député par le clergé de cette
province, et La marquis de monspey par la noblesse et
Mrs humblot et chaset par le tiers état. on trouvera
dans les auteurs contemporains le recit et les details des
evenemens incroyables et des révolutions extraordinaires
qui ont alors agité toute la france. M. de monspey etoit
Seigneur d'arginy.
L'hyver n'a eu aucune ressemblance avec la précedent,
il n'a presque pas gelé.

Chronique de la révolution

3

Chronique de la révolution

Année 1789 Le Chauchet, Creuse, France

Le blet seigle s'est vendu à Chambon, depuis
le mois de may, vingt quatre et sur la fin de l'année
trente trois livres. Depuis le mois de juin il y a eu
des révoltes dans presque toutes les villes et beaucoup
de personnes ont été égorgées dans les grandes villes
par la populace.
Les états généraux se sont assemblés à Versailles
au mois de may. Ils ont été longtems à
débattre les privilèges de la noblesse et du clergé.
à la fin ils se sont tous trois réunis, leurs arrêtés
n'ont paru qu'au mois d'aoust. Ils ont commencé
par régler que...

Le blet seigle s'est vendu à Chambon, depuis
le mois de may, vingt quatre et sur la fin de l'année
trente trois livres. Depuis le mois de juin il y a eu
des révoltes dans presque toutes les villes et beaucoup
de personnes ont été égorgées dans les grandes villes
par la populace.
Les états généraux se sont assemblés à Versailles
au mois de may. Ils ont été longtems à
débattre les privilèges de la noblesse et du clergé.
à la fin ils se sont tous trois réunis, leurs arrêtés
n'ont paru qu'au mois d'aoust. Ils ont commencé
par régler que le roi étoit inférieur à l'assemblée
et n'avoit le pouvoir que de suspendre leurs
décrêts et non de les empecher par son autorité
royale. Ensuite ils ont décrêté que tous les
privilégiées seroient mis à la taille comme
les simples laboureurs, qu'il n'y auroit plus de
distinction d'ordre, ont supprimé les parlements,
établis d'autres justices en leur place, se sont
emparés au nom de la nation de tous les dîmes
et fonds du clergé, réglé le sel à six sols
pour les pays de gabelles et fait plusieurs autres
règlements qui ont tellement révolté les princes de
sang et les grands du royaume que grand
nombre ont été obligés de se retirer dans les
pays étrangers.
La ville de Paris a failli être saccagée deux
ou trois fois. La nation, par le moyen des états, a fait
.../...
raser le châtaux de la Bastille
et la maison de force de St-Lazare.
Les états qui se tenoient à Versailles se sont transportés
à Paris dans le courant de septembre parce qu'on
craignait que le roi ne fut enlevé, que les députés
aux états ne fussent égorgés comme l'avoient été
le gouverneur de la Bastille, l'intendant de Paris
et le prévôt des marchands, qui ont été inhumainement
massacré par la populace. Le roi, la reine et leurs
enfants ont été conduits à Paris et gardés par la
milice bourgeoise.
Le 27, 28 et 29 juillet il est arrivé des courriers dans
toutes les provinces qui ont débité dans les grandes villes
qu'il y avoit dans le royaume un nombre plus ou
moins grand de brigands qui bruloient et voloient
et égorgeoient tout ce qui se présentoit. On croit
que cette fausse alarme a été répandue par le
tier état pour armer le peuple contre les grands qui
ne vouloient point renoncer à leurs privilèges. Dans le vrai il y en
a eû quelques uns qui ont volé les titres de
quelques grandes maisons, mais ce n'étoit que des
censitaires ou des gens des environs qui ont bientot
été dissipé. On doit regarder cette année comme la
plus malheureuse de ce siècle. Beaucoup de personnes
ont été égorgées. On a mit le feu à quelques
chataux, volé d'autres. La ville de Paris s'est vuë
plusieurs fois en grand danger, les huguenots ont eû
entrée dans le royaume. Le clergé, les nobles ont
été grandement humiliés. La famine s'est faite sentir
.../...
sur le bas peuple qui a plus souffert qu'en
1769 ou le blet, quoique plus cher, n'a point
manqué dans les marchés comme dans celle ci.

La révolution vu depuis Villerest

La révolution vu depuis Villerest

Année 1789 Villerest, Loire, France

En 1789 on a commencé a tenir l'assemblée générale dans le mois d'avril à Versailles. Le roi Louis 16 ayant été sur le point d'etre enlevé par un grand nombre d'aristocrates que avoient fait passer des troupes pres de paris sous pretexte d'etre en garde contre toute revolte fut conduit a paris par toute la garde bourgeoise après la prise de la bastille et y eu eté conservé jusqu'à présent. Messire goulard curé de roanne a eté député aux états généraux et a été un des representants du clergé du forêst. heureux pour nous si les états generaux finissent...

En 1789 on a commencé a tenir l'assemblée générale dans le mois d'avril à Versailles. Le roi Louis 16 ayant été sur le point d'etre enlevé par un grand nombre d'aristocrates que avoient fait passer des troupes pres de paris sous pretexte d'etre en garde contre toute revolte fut conduit a paris par toute la garde bourgeoise après la prise de la bastille et y eu eté conservé jusqu'à présent. Messire goulard curé de roanne a eté député aux états généraux et a été un des representants du clergé du forêst. heureux pour nous si les états generaux finissent sans guerre, sans carnage. quoiqu'il en soit dans le printems passé, il y eu bien des têtes abbattues à paris, entre autre le gouverneur de la Bastille et le Sr de flesselles prêvot des marchands, ancien intendant de la généralité de Lyon, et tant d'autres qui furent suspendus aux lanternes.
Mathieu curé.

Evénements révolutionnaires

3

Evénements révolutionnaires

Année 1789 Ternay, Rhône, France

En 1789 on a tenu en France les états généraux qui ont fait grand bruit et qui ont occasionné et qui occasionnent encor tous les jours de grands desordres. Le peuple qui dans tous les temps n'a jamais su apprecié le bien qui doit resulter en changeant de mauvais usages et en supprimeront les peurs des abus, a cru d'abord qu'il pouroit se conduire lui même et secouer le joug des lois, a fait ce faux prejugé qui a vu dans presque toutes les provinces surtout de la france et de tout son royaume, des gens mal intentionné qui...

En 1789 on a tenu en France les états généraux qui ont fait grand bruit et qui ont occasionné et qui occasionnent encor tous les jours de grands desordres. Le peuple qui dans tous les temps n'a jamais su apprecié le bien qui doit resulter en changeant de mauvais usages et en supprimeront les peurs des abus, a cru d'abord qu'il pouroit se conduire lui même et secouer le joug des lois, a fait ce faux prejugé qui a vu dans presque toutes les provinces surtout de la france et de tout son royaume, des gens mal intentionné qui se sont avisé de piller les armes à la ? les châteaux et même de les incendier.

Je parle après avoir vu des brigandages affreux ; des châteaux de terre basse de Montfond de la saonne du layer et tant d'autre ou j'ai eu l'honneur d'être reçu qui ont été pillés et dont les maître se sont estimé heureux d'en sortir tout nus n'ayant pas pu prendre un habit pour se couvrir, Madame de Leissin au château du Layer a eut le triste sort de sortir en chemise de son château, se sauva dans un bois voisin et de là passa chés un particullier pour y demander une robbe, tout le monde connoit cette Dame pleine de vertus et esprit, nous l'avons vu un million de fois au château de Lamay ou elle est encor trés aimé de Mr et Mme la Contesse du Bourg.

Le vingt huit juillet mis sept cent quatre vingts neuf, on fit courir un bruit dans tout le royaume, que nous deviont tous ce jour là être égorgé par des brigants. La mauvaise nouvelle fut tellement bien annoncée le même jour dans toutes les parroisse que dans la matinée de ce même jour toutes les parroisses sonnèrent le tocquessin, les villes comme les campagnes, tout est en allarmes, les églises se remplissent de monde, les cour gagnes les bois, les sousterrains servent de retraite a ceux qui pouvoient s'y jetter.

Je tremblois comme les autres sans le faire appercevoir, je consollois, je tachois à tranquilliser avec mon vicaire tant de mère éplorées. Enfin les hommes prennent le parti de se mettre sous les armes et se rendent à Vienne pour joindre leurs forces à la ville et repousser le prétendu ennemi.

Ce même jour un attrouppement d'hommes de parroisses circon voisines, tombe armé comme des dragons au château de Laimoy, on soubçonne Mr le Comte du Bourg, Seigneur au plus grand mérite, on le soubçonne capable de retirer chés lui les Nobles qui disoient-ils tâchoient à nuire au tiers état, on lui fait bien des insultes que sa vertu sait toujours arréter, voyant qu'il étoit prudent de d'écarter de chés lui, Mr, Mme et leur charmant enfant veulent passer à Grygny en laissant dans leur brillant château cette foulle de canaille, les larmes m'empêchent d'écrire, cette respectable famille sur son isle est encor insultée par les lyonnois qui lui deffendent de passer ; un batteau de Gyvors descend de Lyon, on prie le patron qui n'avoit aucune connaissance de ces faits cruelles, il se presse à se rendre utill à Mr le Comte. A peine est on à portée du cannon que les balles les assasinent. Dieu est tout puissant, il n'y eut qu'un cheval du patron de blessé, on se rent à Gyvors où l'on ne fut pas trop bien acceuilli, l'humeur du peuple contre la Noblesse et le haut clerger ne diminuant point, Mr le
Comte, sa femme et son enfant se rendirent à Lyon où ils sont encore, ils sont cependant décidé à revenir au mois de Mai 1790. je fait observer que les malheureux qui firent fuir Mr du Bourg ne firent aucun mal au château.

Événements de mai 1789

2

Événements de mai 1789

05/05/1789 Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, Rhône, France

Nota sur les évênements depuis le 05/05/1789

Tocsin du 28 au 29 juillet

Tocsin du 28 au 29 juillet

28/07/1789 Coise, Rhône, France

La nuit du 28 au 29 juillet de la presente année a 9 heures du soir le tocsin fut sonné de toute part pendant toute la nuit tout le monde se sauvoit et emportoit ses effets dans les bois ou les cachoient sous terre où dans l'eau, l'alarme fut grande jamais rien de semblable, et point d'ennemis. on etoit en sureté dans les bois et non dans les maisons !
L'hiver a été doux presque sans neige.

Epouvante : la "Grande Peur" pendant la Révolution Française

Epouvante : la "Grande Peur" pendant la Révolution Française

30/07/1789 Caubon-Saint-Sauveur, Lot-et-Garonne, France

Le trente juillet mil sept cent quatre vingt neuf est arrivé une Epouvante jéneral dans le Royaun le tocsin a été sonné dans toutes les Eglises et dans un moment tout le peuple a été sous les armes pour se defendre contre l'enemie
et pourquoi personne ne le scait