Geneanet > Resources > Unusual archives

Archives insolites

Filtrer les documents

Durant des siècles, le loup et l’homme ont cohabité, se disputant le territoire sans relâche. La peur qu’il cause par ses attaques contre les troupeaux mais aussi les hommes traverse les époques et se retrouve dans de nombreuses sources. Que ce soit dans les livres, les chansons, les dessins, les sculptures, les noms de famille ou les blasons, le loup est omniprésent dans notre patrimoine culturel, jusque dans les notes des curés qui relatent attaques et battues, chasseurs et victimes.

L’historien Jean-Marc Moriceau, professeur d’histoire à l’université de Caen et membre senior de l’Institut universitaire de France,...

Durant des siècles, le loup et l’homme ont cohabité, se disputant le territoire sans relâche. La peur qu’il cause par ses attaques contre les troupeaux mais aussi les hommes traverse les époques et se retrouve dans de nombreuses sources. Que ce soit dans les livres, les chansons, les dessins, les sculptures, les noms de famille ou les blasons, le loup est omniprésent dans notre patrimoine culturel, jusque dans les notes des curés qui relatent attaques et battues, chasseurs et victimes.

L’historien Jean-Marc Moriceau, professeur d’histoire à l’université de Caen et membre senior de l’Institut universitaire de France, a d’ailleurs mené une enquête nationale sur les traces laissées par le loup dans les archives, qui a donné lieu à l’établissement d’une base de données et à la publication de plusieurs ouvrages de référence : Histoire du méchant loup : 3000 attaques sur l’homme en France, XVe-XXe siècle (Fayard, 2007), L’homme contre le loup : une guerre de deux mille ans (Fayard, 2011), Sur les pas du loup. Tour de France et atlas historiques et culturels du loup (Montbel, 2013) ou encore Le loup en questions : fantasme et réalité ( Buchet Chastel, 2015).

 Le loup et l’agneau dans la Compilation de Ysopet Avionnet, manuscrit du XIVe siècle, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 1594, consulté sur Gallica.

Attaque de loups

Attaque de loups

12/05/1596 La Ville-aux-Clercs, Loir-et-Cher, France

Un loup, puis deux... "il ne fait pas bon temps"

Un loup, puis deux... "il ne fait pas bon temps"

10/01/1611 Châteaurenaud (Louhans), Saône-et-Loire, France

Enfant dévoré à Roussy

Enfant dévoré à Roussy

19/05/1611 Medeyrolles, Puy-de-Dôme, France

Le dixneuivième may mil six cent et onze fut emporté un enfant du loupt, étant au couder de Rossis et dévouré apartenant à Claude Savinel sans que plus de trante que nous étions poursuyvants les loupts, chose que nous n'avions jamais vue faire et fust faicte avant soleil couchant.
Brosson

J'ajoute que dés cette époque des " Trappes à loups" furent construites pour piéger ces derniers , dont certaines subsistent sous la forme d'une excavation en pleine forêt près de Medeyrolles, ce dont j'ai eu le témoignage toujours vivace alors enfant.

Jeune fille de 10 ans mangée des loups

Jeune fille de 10 ans mangée des loups

12/1619 Précigné, Sarthe, France

Jeune fille de 10 ans mangé des loups

Morsure d'un loup

Morsure d'un loup

10/12/1628 Giroussens, Tarn, France

Attaque par un loup de plusieurs personnes, (hommes, femmes, enfants) par des morsures et griffures aux bras et au visage et autres parties du corps.

Égorgée par quatre loups

Égorgée par quatre loups

15/03/1636 Le Bleymard, Lozère, France

Le XVe mars 1636 Marguerite del Faysse, d'Assier, fut égorgée par quatre loups entre le moulin de Chausse et le lieu de Mazel et en même temps enterrée au cimetière de Saint-Jean par Messire Amager, prêtre.

Tué par un loup en revenant de Rouen

Tué par un loup en revenant de Rouen

18/05/1640 Bois-Guilbert, Seine-Maritime, France

Le dixhuitième jour de may Jean JULLIEN fut tué d'un loup (...) en revenant de Rouen lequel a été enterré au cimetière du dit lieu du Bosguilbert.

Attaque de loups à Videlles et sa région

Attaque de loups à Videlles et sa région

Année 1652 - 03/06/1656 Videlles, Essonne, France

« Il est ici nécessaire de laisser par écrit le nombre des enfants petits et grands, de femmes fortes et grandes que deux bestes farouches, loups ou louves, qui avaient mangé des corps morts au siège de la ville d'Estampes l'an 1652, (dans les paroisses de Videlles, Mondeville, Moigny, Courances, Dannemois, Soisy. Boutigny la Ferté-Allez, St Firmin. Courdimanches et jusqu'auprès de Milly.
Il y eut trois ou quatre cents personnes mangées. Dévorées, mises en pièce. Cela dure trois ou quatre années.
Heynaud curé.

En complément, il faut ajouter les détails signés des vicaires dudit curé, concernant les personnes de Videlles...

« Il est ici nécessaire de laisser par écrit le nombre des enfants petits et grands, de femmes fortes et grandes que deux bestes farouches, loups ou louves, qui avaient mangé des corps morts au siège de la ville d'Estampes l'an 1652, (dans les paroisses de Videlles, Mondeville, Moigny, Courances, Dannemois, Soisy. Boutigny la Ferté-Allez, St Firmin. Courdimanches et jusqu'auprès de Milly.
Il y eut trois ou quatre cents personnes mangées. Dévorées, mises en pièce. Cela dure trois ou quatre années.
Heynaud curé.

En complément, il faut ajouter les détails signés des vicaires dudit curé, concernant les personnes de Videlles dévorées par les loups:

« Le 16 août 1654 décède Marie Michau... après avoir estée presque dévorée par une louve ravissante (sic). Dieu ... lui donna la grâce de recevoir les sacrements de Pénitence et de l'Extrême-Onction devant que rendre l'âme. Bissolot, vicaire.

« 22 mai 1655 fut enterré Noël Baudouin... ayant été emporté et presque totalement dévoré par la beste, ravi entre les bras de son frère. Bissolot vicaire.

« 31 mai 1655 fut étranglée et enterrée Julienne Babin ... cette pauvre fille descollée et à moitié entranglée de fauve beste. Bissolot.

« 15 juin 1655 fut étranglée par la susdite beste une fille du défunt Jean Jeullin et de Pasquette Michau, âgée de X ans. Bissolot.

« 24 septembre 1655 fut enterrée Noëlle Guillard, ayant estée descollée par la beste et dévorée à moitié, âgée de cinq ans. Bissolot.

« 3 juin 1656, Françoise Goubet... fut enterrée dans le cœur (dans le chœur de l'église) ce qui ne se doit pas faire, après avoir esté dévorée par la beste. Rabot vicaire.

Les Loups dans Feneu, attaque mortelle d'une bergère du pays.

Les Loups dans Feneu, attaque mortelle d'une bergère du pays.

21/02/1653 Feneu, Maine-et-Loire, France

"21 février 1653, sépulture de Jeanne Oudin, laquelle fut dévorée en bois de Varenne par un loup enragé lequel lui dévora le chef de la teste, toute la cher des jambes, la main avec la moitié du bras, et ledit loup en blessa six ou sept autres, dont deux en moururent peu de temps après"....

Attaque de loups à Videlles

Attaque de loups à Videlles

16/08/1654 Videlles, Essonne, France

Le 16 août 1654. décèda Marie Michau... après avoir estée presque dévorée par une louve ravissante (sic). Dieu ... lui donna la grâce de recevoir les sacrements de Pénitence et de l'Extrême-Onction devant que rendre l'âme Bissolot, vicaire.

Attaque de loups à Videlles

Attaque de loups à Videlles

22/05/1655 Videlles, Essonne, France

« 22 mai 1655 fut enterré Noël Baudouin... ayant été emporté et presque totalement dévoré par la beste, ravi entre les bras de son frère. Bissolot vicaire. »

Attaque de loups à Videlles

Attaque de loups à Videlles

31/05/1655 Videlles, Essonne, France

« 31 mai 1655 fut étranglée et enterrée Julienne Babin ... cette pauvre fille descollée et à moitié entranglée de fauve beste. Bissolot. »

Attaque de loups à Videlles

Attaque de loups à Videlles

10/06/1655 Videlles, Essonne, France

« 10 juin 1655 fut étranglée par la susdite beste une fille du défunt Jean Jullin et de
Pasquette Michau, âgée de X ans. Bissolot. »

Attaque de loups à Videlles

Attaque de loups à Videlles

24/09/1655 Videlles, Essonne, France

« 24 septembre 1655 fut enterrée Noëlle Guillard, ayant estée descollée par la beste et dévorée à moitié, âgée de cinq ans. Bissolot. »

Attaque de loups à Videlles

Attaque de loups à Videlles

03/06/1656 Videlles, Essonne, France

« 3 juin 1656, Françoise Goubet... fut enterrée dans le cœur (dans le chœur de l'église) ce qui ne se doit pas faire, après avoir esté dévorée par la beste. Rabot vicaire. »

Tué par un loup en dormant

Tué par un loup en dormant

28/06/1656 La Motte, Var, France

L'an mil six cent cinquante six et le vingt huit juin a este ensevelly pierre bauchiere agé de 17 ans qui la nuit en dormant dans un pré de ce lieu de la Motte en compagnie de son pere, ou estoit tous son bestail qui consytoit en treze ou quatorze beuf et deux de pier redon a este estrangle par un loup luy ayant mange toute une cuisse et toutes les fesses et emporte son bras gauche avec estonement de tout le village qui a ???

La mise à mort du loup à Presnoy en 1665

La mise à mort du loup à Presnoy en 1665

07/08/1665 Presnoy, Loiret, France

En ceste année susdite 1665 le vendredy septiesme jour du mois
d’aoust, l’animal surnommé la beste, presque tout semblable à un gros et
puissant loup, après avoir dévoré quantité de personnes à tous aages et un
enfant, le 6e jour dudit mois au soir, ayant esté observée[dans] le lieu, le
lendemain au son de la cloche tous les habitans de Chailly et Prenoy, la
plus grande partie assemblez fut tuée d’un coup de fusil, proche Chailly en
un petit taillis et estant à l’instant effondrée et ouverte, fut trouvé une partie
de l’enfant et notamment un pied tout entier. Dont fut faict procès verbal, et
l’ay veue moy...

En ceste année susdite 1665 le vendredy septiesme jour du mois
d’aoust, l’animal surnommé la beste, presque tout semblable à un gros et
puissant loup, après avoir dévoré quantité de personnes à tous aages et un
enfant, le 6e jour dudit mois au soir, ayant esté observée[dans] le lieu, le
lendemain au son de la cloche tous les habitans de Chailly et Prenoy, la
plus grande partie assemblez fut tuée d’un coup de fusil, proche Chailly en
un petit taillis et estant à l’instant effondrée et ouverte, fut trouvé une partie
de l’enfant et notamment un pied tout entier. Dont fut faict procès verbal, et
l’ay veue moy mesme et déclare vérité

Claudine Perriard dévorée par un loup

Claudine Perriard dévorée par un loup

29/03/1668 Arenthon, Haute-Savoie, France

Le 29 mars 1668 jour du jeudi saint a esté inhumé dans le cimetière d'Arenthon la teste et les bras restants du corps de la Claudine Perriard agée de 8 ans, laquelle gardant des moutons avec d'autres enfants dans les prés au bas de l'église du ...... (peu lisible) d'Arve environ quattre heures apres midi pendant que chantions matines a esté prise par le loup, qui la deshabillé au mesme lieu sans ...... (peu lisible) ses habits puis l'est allé manger un peu plus bas dans une .....(peu lisible); les os des cuisse et des jambes ont esté trouvés une...

Le 29 mars 1668 jour du jeudi saint a esté inhumé dans le cimetière d'Arenthon la teste et les bras restants du corps de la Claudine Perriard agée de 8 ans, laquelle gardant des moutons avec d'autres enfants dans les prés au bas de l'église du ...... (peu lisible) d'Arve environ quattre heures apres midi pendant que chantions matines a esté prise par le loup, qui la deshabillé au mesme lieu sans ...... (peu lisible) ses habits puis l'est allé manger un peu plus bas dans une .....(peu lisible); les os des cuisse et des jambes ont esté trouvés une heure appres deux ou trois cent pas plus bas dans les bois a la famine des corbeaux qui .....(peu lisible), qui ont esté inhumé avec ladite teste.

Enfant tué par un loup

4

Enfant tué par un loup

08/07/1669 - Année 1672 Ruffieux, Savoie, France

Enfants tués par le loup dans la paroisse de Ruffieux

Attaque d'une louve enragée

Attaque d'une louve enragée

07/01/1678 Arc-en-Barrois, Haute-Marne, France

Le vendredi septième janvier 1678 Bernard Amiot demeurant à Montherot (Montrot) allant au bois quérir du charbon à la vanne pour l'usage des forges du Seigneur de Vitry, Etant arrivé à la petite route des fauchées au fond et milieu d'icelle, fut à rencontrer une louve enragée qui se jeta à lui, et l'attaqua si fort, que n'eût été son chien il aurait été dévoré par cette pernicieuse bête. Contre laquelle résistant il se défendit avec tant de vigueur, qu'ayant sauté sur son harnais, il prit sa hache, et en déchargea deux ou trois coups sur la dite louve qu'il...

Le vendredi septième janvier 1678 Bernard Amiot demeurant à Montherot (Montrot) allant au bois quérir du charbon à la vanne pour l'usage des forges du Seigneur de Vitry, Etant arrivé à la petite route des fauchées au fond et milieu d'icelle, fut à rencontrer une louve enragée qui se jeta à lui, et l'attaqua si fort, que n'eût été son chien il aurait été dévoré par cette pernicieuse bête. Contre laquelle résistant il se défendit avec tant de vigueur, qu'ayant sauté sur son harnais, il prit sa hache, et en déchargea deux ou trois coups sur la dite louve qu'il tua ensuite. La chargea sur sa vanne et s'en revint à Montherot vainqueur de cette bête, son ennemie, de laquelle néanmoins il fut blessé tant à la main gauche qu'à la tête.
Ensuite de quoi le jeudi troisième février du dit an, il mourut "rabici furore" (fureur rabique) fut enterré le lendemain par Me Simon Demange, prêtre sur d'Arc...