Geneanet > Resources > Unusual archives

Archives insolites

Voir les résultats

Affiner la recherche

Thématiques

Zone géographique

Localisation des documents

Filtrer les documents

Cette rubrique regroupe les récits réalisés par les curés dans leurs archives paroissiales à propos de la construction de l'église, le baptême d'une nouvelle cloche, l'aménagement du cimetière...

Bénédiction de cloche

Bénédiction de cloche

10/05/1792 Puy-Saint-Martin, Drôme, France

L'an mille Sept Cent quatre vingt douze et le dixième may après midi en suitte du pouvoir a nous curé comis légitimement accordé a été par nous bénite la cloche de ce lieu ; a laquelle a été donné pour parrain Sr Jean Pierre Comte époux de Mlle Jeanne Guerimand et pour marraine Mlle Marie Rose Avond épouse de Sr Pascal Girardin maire.

 Refus de serment à la constitution civile du clergé

Refus de serment à la constitution civile du clergé

14/05/1792 Saint-Barnabé, Côtes-d'Armor, France

Le quatorze mai mil sept cent quatre vingt douze le lundi au matin jour des Rogations, le curé de céans fut contraint de cesser ses fonctions et conduit par la gendarmerie au chateau de Dinan, pour refus du serment schismatique, ainsi la postérité ne devra pas être surprise de trouver ici la cessation d'enregistrement. Joyex, curé de St Barnabé.

Baptême de la petite cloche nommée Françoise

Baptême de la petite cloche nommée Françoise

17/05/1792 Tessé-Froulay, Orne, France

Le dix septième jour de may L'an mil sept cent quatre vingt douze a été conférée la bénédiction accoutumée par nous prêtre curé de Tessé à la petite cloche de ladite église sous le nom de Françoise par François APPERT parrain et Marie APPERT marraine qui ont signé avec nous ledit jour et an que dessus.

Eglise incendiée

Eglise incendiée

06/04/1794 La Bernardière, Vendée, France

L'Eglise fût ce jour incendiée.
annotation en marge

Elections des marguilliers

Elections des marguilliers

13/01/1797 Villeneuve-sur-Lot, Lot-et-Garonne, France

Memoire servant de registre pour l'Eglise parroissielle Ste anne de montran pour l'année mil six cent quatre vingt dix sept.

Marguilliers

Le treizieme janvier mil six cens nonante sept, premier dimanche après la fête des Roys, a la fin du prone de la messe parroissielle, ont été nommés marguilliers pour servir l'Eglise et la parroisse la presente année en la susditte qualité,
Jacob praga laboureur, metayer de la maiteirie de Laussac, appartenente a Mon(sieur)de baratet cy devant juge royal de Villeneuve d'agenois.
Pierre Delmesire Dit la piaffe travailleur habitant du village de bourgogne, en la presente parroisse.

Laditte publication faitte suivant l'usage par nous...

Memoire servant de registre pour l'Eglise parroissielle Ste anne de montran pour l'année mil six cent quatre vingt dix sept.

Marguilliers

Le treizieme janvier mil six cens nonante sept, premier dimanche après la fête des Roys, a la fin du prone de la messe parroissielle, ont été nommés marguilliers pour servir l'Eglise et la parroisse la presente année en la susditte qualité,
Jacob praga laboureur, metayer de la maiteirie de Laussac, appartenente a Mon(sieur)de baratet cy devant juge royal de Villeneuve d'agenois.
Pierre Delmesire Dit la piaffe travailleur habitant du village de bourgogne, en la presente parroisse.

Laditte publication faitte suivant l'usage par nous Jean Delendet prêtre et curé de la susditte parroisse, suivant l'election faitte par Jean paillé et Louis Dubois laboureurs, marguilliers de la presente parroisse l'année derniere 9bre. C quatre vingt seize

L'église de Rimeize s'écroule sans faire de blessé

L'église de Rimeize s'écroule sans faire de blessé

15/01/1797 Rimeize, Lozère, France

Eglise Saint-Fabien à Rimeize. L’histoire de cette église est mouvementée puisque le 15 janvier 1791, après la sortie des deniers récoltés pendant la quête, l’église s’est effondrée sans blesser personne. Ce miracle sera associé au saint de l’église, puisque cet accident est survenu le jour de la fête de Saint Fabien. Elle abrite un escalier en colimaçon qui est un chef-d’œuvre. Elle fut reconstruite 6 ans plus tard (1797) avec l’aide de tous les habitants de la commune.

Bénédiction d'une cloche nommée Jeanne, Marie et Rose

Bénédiction d'une cloche nommée Jeanne, Marie et Rose

27/09/1798 Codalet, Pyrénées-Orientales, France

L'an mil sept cents soixante dix-huit et le 27e septembre a été bénie pontificalement par Messire Dn Joseph de Réart, Abbé titulaire de Saint Michel de Cuxa une cloche nommée Jeane, Marie, Rose qui est la plus petite de toutes. Lequel Prélat a été assisté par le Docteur jacomé vicaire général, Pierre Pouill Curé du lieu de Catlla, Cosme gilbert curé de Clara, et Egide Imbern vicaire. Pierre parer, curé de Prade a été maître des cérémonies, et plusieurs autres prêtres. De laquelle cloche ont été parrains Monsieur jean Roger conseiller rapporteur du point d'honneur de la vile de perpignan,...

L'an mil sept cents soixante dix-huit et le 27e septembre a été bénie pontificalement par Messire Dn Joseph de Réart, Abbé titulaire de Saint Michel de Cuxa une cloche nommée Jeane, Marie, Rose qui est la plus petite de toutes. Lequel Prélat a été assisté par le Docteur jacomé vicaire général, Pierre Pouill Curé du lieu de Catlla, Cosme gilbert curé de Clara, et Egide Imbern vicaire. Pierre parer, curé de Prade a été maître des cérémonies, et plusieurs autres prêtres. De laquelle cloche ont été parrains Monsieur jean Roger conseiller rapporteur du point d'honneur de la vile de perpignan, attaché au tribunal de Monseigneurs les maréchaux de france qui a pour chef en Roussillon Messire Dn Joseph de Réart d'ômes; et la Dame braset mauran de la vile de Prade. Lequel parrain et marraine enquis pour signer, ont signé le présent verbal avec nous.
Cobill curé

La municipalité de Saint-Martin-de-la-Place équipe son église d’une cloche et effectue différents travaux au cours de l’an X

La municipalité de Saint-Martin-de-la-Place équipe son église d’une cloche et effectue différents travaux au cours de l’an X

15/04/1802 Saint-Martin-de-la-Place, Maine-et-Loire, France

Le 5 germinal an 10,15 avril 1802, jour du jeudi Saint, la cloche qui etait cassée a eté refondue pour la somme de 216 tt on y a rajouté vingt livres de metal, a raison de 30 sous la livre, ce qui forme au total la somme de 246 tt. La ditte cloche doit pesser environ neuf cents. Il n y a pas d'autres noms imprimés dessus, que ceux d'Urbain de LAMOTTE maire et Pierre LAUNAY adjoint et curé.
Vers la fin de la même année 1802 l'eglise a eté carrelée a neuf et relevée d'un pied, pourquoi il a...

Le 5 germinal an 10,15 avril 1802, jour du jeudi Saint, la cloche qui etait cassée a eté refondue pour la somme de 216 tt on y a rajouté vingt livres de metal, a raison de 30 sous la livre, ce qui forme au total la somme de 246 tt. La ditte cloche doit pesser environ neuf cents. Il n y a pas d'autres noms imprimés dessus, que ceux d'Urbain de LAMOTTE maire et Pierre LAUNAY adjoint et curé.
Vers la fin de la même année 1802 l'eglise a eté carrelée a neuf et relevée d'un pied, pourquoi il a eté payé au masson la somme de 51 tt savoir 36 tt pour 36 toises de carrelage, plus 15 tt pour oter l'ancien carreaux et blanchir les murs. plus pour chaux, et quatre milliers de carreaux dont il en a resté environ cinq cents la somme de 122 tt. tout le sable necessaire pour relever l'eglise d'un pied a eté charroié gratis par les habitans.
Il a eté payé aussi GAULTIER sculpteur la somme de 220 tt pour avoir raccommodé le grand autel, fait les 4 colonnes et les peindre. Le tableau qui est au dessus du grand autel entre les 4 colonnes a eté donné dans le même tems par une personne qui na pas voulu se faire connaitre. une autre personne charitable qui na pas voulu aussi se faire connaître avoir donné au curé 500 tt laquelle somme a servi a faire une grande partie de louvrage cidessus.
Ici le Sr. Launay a finï d'écrire.




Baptêmes de deux cloches

Baptêmes de deux cloches

31/10/1824 Thorens-Glières, Haute-Savoie, France

Baptêmes de deux cloches la première e 24 quintal s'appelle Françoise et la deuxième 6 quintal s'appelle Maurisa

Bénédiction de Cloche

Bénédiction de Cloche

28/04/1826 Thorens-Glières, Haute-Savoie, France

Une simple bénédiction d'une cloche de 17 quintal

Marie - Martine - Lucie est mon nom; je pèse un mille, fondue à Saumur l'an 1828.

Marie - Martine - Lucie est mon nom; je pèse un mille, fondue à Saumur l'an 1828.

08/1828 Saint-Martin-de-la-Place, Maine-et-Loire, France

L'ancienne cloche qui pesait 879 livres et qui avait été fondue le jeudi Saint aux Rosiers l'an 1802 a été cassée cette année 1828 aux fêtes de Pâques, elle a été refondue à Saumur le 9 août de la ditte année 1828, pour la somme de (rayé : 924) 514 francs ci après détaillé savoir : l'ancien métal fondu pour pour 36 tt du cent : 300tt. le déchet c'est monté à 5 par cent ce qui fait environ 4 S. la livre, la paroisse les a fournis à raison de 40 S. la livre ce qui fait : 90...

L'ancienne cloche qui pesait 879 livres et qui avait été fondue le jeudi Saint aux Rosiers l'an 1802 a été cassée cette année 1828 aux fêtes de Pâques, elle a été refondue à Saumur le 9 août de la ditte année 1828, pour la somme de (rayé : 924) 514 francs ci après détaillé savoir : l'ancien métal fondu pour pour 36 tt du cent : 300tt. le déchet c'est monté à 5 par cent ce qui fait environ 4 S. la livre, la paroisse les a fournis à raison de 40 S. la livre ce qui fait : 90 francs ; deplus on a fourni soixante deux livres de métal à 40 S. la livre ce qui fait 124 francs. total 514. La nouvelle cloche pèse donc actuellement 935 livres. cependant il est dit sur cette cloche qu'elle pèse un mille ; c'est qu'on voulait la mettre à ce poids, mais le fondeur s'est trompé sur la grandeur du moule et ne l'a que du poids de 935 livres ----- . Voici ce qui est imprimé sur la cloche : Marie - Martine - Lucie est mon nom ; Je pèse un mille, fondue à Saumur l'an 1828. Bénie par le Sr. Gabriel COSNARD curé de St. Martin. le Sr. René BOURGERY maire. J'ai eu pour parrain mr. Charles - Louis - Marie DePONT de La POUPARDIERE ; et pour marraine Dame Henriette - Elisabeth - Lucie Vve. AUBERT de BOUMOIS. et plus bas MABILLEAU BLANDIN père et fils fondeurs à Saumur.




Clémentine est mon nom. Fondue à Saumur l'an 1829, j'ai été bénie le jeudi d’après Toussaint par mr. Gabriel Cosnard curé de St. Martin.

2

Clémentine est mon nom. Fondue à Saumur l'an 1829, j'ai été bénie le jeudi d’après Toussaint par mr. Gabriel Cosnard curé de St. Martin.

Année 1829 Saint-Martin-de-la-Place, Maine-et-Loire, France

En marge : Cloche nouvelle 1829

Monsieur le maire de cette paroisse, de l'avis de son conseil a fait faire cette année 1829 une nouvelle cloche des deniers produits de la vente des foins de la prairie communale ; elle a été marchandée à fort-fait pour 38 S. la livre, en bon métal et dont le fondeur s'est rendu responsable pendant une année. Cette nouvelle cloche pèse 716, quoiqu'il soit dit sur cette cloche qu'elle pèse 700 ; mais il c'est trouvé qu'elle pèse 16 livres de plus. La petite cloche du catéchisme qui pésait 70 livres et qui était...

En marge : Cloche nouvelle 1829

Monsieur le maire de cette paroisse, de l'avis de son conseil a fait faire cette année 1829 une nouvelle cloche des deniers produits de la vente des foins de la prairie communale ; elle a été marchandée à fort-fait pour 38 S. la livre, en bon métal et dont le fondeur s'est rendu responsable pendant une année. Cette nouvelle cloche pèse 716, quoiqu'il soit dit sur cette cloche qu'elle pèse 700 ; mais il c'est trouvé qu'elle pèse 16 livres de plus. La petite cloche du catéchisme qui pésait 70 livres et qui était venue de la chapelle de la Madeleine en cette paroisse été prise à compte par le fondeur à raison de 38 S. ka livre en payement de la nouvelle. Voici ce qui est imprimé sur la nouvelle cloche : Clémentine est mon nom. Je pèse 700. fondue à Saumur l'an 1829. J'ai été bénie par mr. Gabriel Cosnard curé de St. Martin, mr. René Bourgery étant maire. ont été parrain mr. Joseph Du Garreau, maréchal des logis des gardes du corps du Roi, chevalier de la Légion d'Honneur et de St. Ferdinand 2e. Clas. et marraine Dame Marie - Louise - Clémentine de Ste. Gemme dr Pont de la Poupardiere. -----
C'est le vendredi 23 d'octobre que cette nouvelle cloche a été fondue à Saumur par le sieur MABILLEAU, la bénédiction en a été faite dans l'église de ce lieu le jeudi 5 de novembre de la susditte année 1829.



Bénédiction de la cloche de l'église

2

Bénédiction de la cloche de l'église

01/05/1831 Loisieux, Savoie, France

L'an mil huit cent trente un et le premier mai a eu lieu la bénédiction de la cloche qui est maintenant suspendue au clocher, faite par le sieur Claude Paccard, en date du quinze octobre mil huit cent trente, pesant cinq quintaux septante sept livres et douze onces, poids de Chambéry.

Description en 1853 des autels et église de Videlles

Description en 1853 des autels et église de Videlles

Année 1853 Videlles, Essonne, France

Description autels par un auteur anonyme (certainement années 1850)
L’église de Saint Léonard de Videlles parait avoir été bâtie en deux époques différentes, celle du chœur de la chapelle et le clocher remonte au 14ème siècle. A l’emplacement de la nef actuelle il a dut exister un porche que l’on en voit dans les anciennes églises telle celle de Champcueil et que nous le prouve la muraille cintrée qui sépare l’église en deux. Selon les anciens la nef a été bâtie par une demoiselle très riche qui demeurait à Videlles et qui donna les fonds nécessaires à cet effet. L’église...

Description autels par un auteur anonyme (certainement années 1850)
L’église de Saint Léonard de Videlles parait avoir été bâtie en deux époques différentes, celle du chœur de la chapelle et le clocher remonte au 14ème siècle. A l’emplacement de la nef actuelle il a dut exister un porche que l’on en voit dans les anciennes églises telle celle de Champcueil et que nous le prouve la muraille cintrée qui sépare l’église en deux. Selon les anciens la nef a été bâtie par une demoiselle très riche qui demeurait à Videlles et qui donna les fonds nécessaires à cet effet. L’église parait avoir été conservée ainsi que le prouverait les croix placées sur les murs. L’autel en style corinthien aux magnifiques colonnes coulées du plus bel effet remonte à la date de 1689 laquelle date écrite sur le chapiteau. Nous apprends que c’est Lhomme Toussaint qui le fit construire avant la révolution et une croix magnifique le surmonte et des deux côtés de la croix se trouvaient des grandeurs natures, d’un côté St Léonard tenant les chaines de trois malheureux captifs et de l’autre St Georges. L’autel ainsi que ces statues elles-mêmes sont en plâtre. La chapelle de la vierge pourrait être du même temps, le sont des colonnes torses qu’en oisonne des ceps de vignes avec leurs grappes moulés aussi en plâtre. Le tableau du maitre autel représente la cène, il est peint sur toile. M. Cornu en 1842 fit réparer les autels, refaire le pavage du chœur, de la chapelle et d’une grande partie de l’église. De tout temps les autels après avoir été arrangés furent repeints à neuf. En 1852 on fit recrépir et badigeonner une partie de la voute du chœur. En 1853 on fit réparer le maitre autel, les gradins cachant les moulures des colonnes et lesdits autels furent repeints et blanchis, ainsi que le fut le tabernacle de la sainte Vierge. Mr Brown étant curé desservant de la paroisse, Chartier Joseph maire, Tremblay « …. », Camion Eloy, Bouchard Charles, Rose Tremblay marguillier de la Ste Vierge. En 1850 les enfants firent don d’une garniture d’autel pour le grand autel. En 1851 ceux de la première communion donnèrent deux globes et deux bouquets de fleurs artificielles. L’église devait avoir des croisées « ….. » de couleur ainsi qu’il apparait par quelques restes que nous pouvons apercevoir près de l’autel de St Léonard, abbé tenant entre les mains un livre de prières et de « …………………. » Un autre panneau représente St Nicolas entouré de plusieurs enfants, dans le grand portrait on aperçoit quelques restes ou de St Martin ou de St Georges

Ossements humains trouvés

Ossements humains trouvés

23/08/1865 Paris, Paris, France

Ossements humains trouvés dans un terrain clos, boulevard Davaust à l'angle de la rue Dumaine

Bénédiction de Croix et Tableaux

Bénédiction de Croix et Tableaux

09/03/1868 Thorens-Glières, Haute-Savoie, France

Réfection de la sacristie et du clocher de l'église

Réfection de la sacristie et du clocher de l'église

18/02/1882 Albens, Savoie, France

Reçu solde de tout compte pour paiement des travaux.