With Geneanet DNA, you can now know the family names and place names shared with your DNA relatives. Discover these new options
Geneanet > Resources > Unusual archives > Tempêtes / Tornades

Tempêtes / Tornades

Grandes tempête de vent, éclairs et tonnerre

Grandes tempête de vent, éclairs et tonnerre

07/07/1629 Saintines, Oise, France

Le samedy septiesme de juillet qui estoit le jour de la translation Saint Thomas de Cartobie martyr est advenu sur les trois à quatre heures après midy grandes tempêtes de vent, ésclair et tonnerre qui ont causé grandes pertes sur les biens de la terre en plusieurs endroits, des grands arbres arrachés, abattus et rompus, aux églises, aux villes et chasteaux, maisons, granges et autres bâtiments desmolis et par terre ; Dieu veuille par sa grâce précieuse la postérité à tel désastre.

Clochers emportés dans une tempête

Clochers emportés dans une tempête

Année 1701 Québriac, Ille-et-Vilaine, France

"Le clocher de l'église de Tinténiac, un des plus hauts de la province, a esté emporté et renversé par terre le mesme jour de la Chandeleur par une tempeste, aussi bien que celuy de Basouges et de Fains."

Des lieux les plus "bouracés"

Des lieux les plus "bouracés"

02/02/1701 Vautorte, Mayenne, France

L'an de grace mil sept cents et un le deuxiesme febvrier jour de la purification de la glorieuse Vierge Marie sur les dix heures pendant qu'on celebroit la messe paroissiale, après une continuation de pluye et de vent, le vent s'acrut d'une maniere si surprenante que tout le monde ce trouva saisy de peur voiant emporter d'un coup le toit des maisons et des eglizes meme mesme jusques au murailles Les hommes ne pouvant pas mesme ce tenir du bout, les chesnes quoyque de grosseur de dix pieds de tour se brisoient par le tronc quand les racines estoient trop...

L'an de grace mil sept cents et un le deuxiesme febvrier jour de la purification de la glorieuse Vierge Marie sur les dix heures pendant qu'on celebroit la messe paroissiale, après une continuation de pluye et de vent, le vent s'acrut d'une maniere si surprenante que tout le monde ce trouva saisy de peur voiant emporter d'un coup le toit des maisons et des eglizes meme mesme jusques au murailles Les hommes ne pouvant pas mesme ce tenir du bout, les chesnes quoyque de grosseur de dix pieds de tour se brisoient par le tronc quand les racines estoient trop fortes ; enfin la tempeste fut si extraordinaire que si elle avoit duré encore deux heures je croy qu'il ne fust pas resté un arbre sur bout ny une maison couverte , et pour nous apprendre que le vent est miraculeux et qu'il soufle quand et où il plaist à Dieu on a remarqué que les lieux les plus bas qui devoient estre a l'abry ont esté les plus bouracés.

Chose Remarquable

Chose Remarquable

Année 1702 Saint-Jean-de-Vaulx, Isère, France

Chose Remarquable en 1702
Le quatorzième jour du mois de février de l’année 1702 un vent impétueux et effroyable qu’on ne se souvenoient pas de jamais avoir vécu son semblable rompit le clocher de l’église de st jean de vaux environ deux heures après mydy il dura lespace de 24 heures sans discontinuer Ravagea beaucoup de maisons dans tous les hameaux, renversa plusieurs arbres, personne ne pouvant presque marcher par les chemins.
Curé Helizon

Famille anéantie par un vent impétueux

Famille anéantie par un vent impétueux

29/12/1705 La Croixille, Mayenne, France

La nuit d'entre le vingt neufuiesme jour de décembre 1705 il fist un vent si impetueux un peu apres minuit que le domage quil causa sur les bastiments de cette parroisse fut estime 15(?)000# sans la perte des arbres fruittiers et autres que l'on estime de plus grande valeur.
Le domage le plus considerable et le plus deplorable se fut l'ecroüment et la ruine de la maison de la roche sous les ruines de laquelle furent ecrazes les nomes Pierre Le Monier couvreur aagé d environ 50 ans Marie deliere sa feme aagée d environ 46 ans Jean Le monier aagé...

La nuit d'entre le vingt neufuiesme jour de décembre 1705 il fist un vent si impetueux un peu apres minuit que le domage quil causa sur les bastiments de cette parroisse fut estime 15(?)000# sans la perte des arbres fruittiers et autres que l'on estime de plus grande valeur.
Le domage le plus considerable et le plus deplorable se fut l'ecroüment et la ruine de la maison de la roche sous les ruines de laquelle furent ecrazes les nomes Pierre Le Monier couvreur aagé d environ 50 ans Marie deliere sa feme aagée d environ 46 ans Jean Le monier aagé d environ vingt cinq ans gervais monier aagé d'environ quatorze ans francois le monier et jeanne le monier leurs enfans et furent inhumes dans le cimettiere
le trente et uniesme dud. mois et an par nous
Mathieu Rigod p(retr)e, curé de ceans.

François TOINON étouffé par un grand vent

François TOINON étouffé par un grand vent

17/05/1709 Létra, Rhône, France

Acte de décès de François Toinon décrivant l'origine du décès : "Un vent violent accompagné d'une pluïe l'aïant étouffé......"

Tempête de vent à Nogent-sur-Loir en 1711

Tempête de vent à Nogent-sur-Loir en 1711

10/12/1711 Nogent-sur-Loir, Sarthe, France

Le dixième jour de décembre est arrivée une grande tempête de vent qui a porté grand perte sur les arbres ... l'an mil sept cent onze

 Une tempête horrible

Une tempête horrible

Année 1735 Guitté, Côtes-d'Armor, France

Ouragan

Ouragan

09/01/1735 Quistinic, Morbihan, France

Ce jour neuvième de janvier mil sept cent trente cinq environ les sept heures du soir et second dimanche du mois un ouragan renversa l'église paroissiale de Quistinic. Le Saint Ciboire fut transféré dans la chapelle Saint-Mathurin et la piscine des fonds par le sous signé.
De Montigny, recteur

Un vent si violent qui renversa ...

Un vent si violent qui renversa ...

18/01/1739 Vannes-le-Châtel, Meurthe-et-Moselle, France

Le dix huitième janvier 1739 un jour de dimanche vers les dix heures du matin pendant la messe de paroisse, il se leva un vent si violent qui brisa les vitres renversa plusieurs toitures et mêmes des batimens entiers en plusieurs endroits et fit tomber quantité d'arbres dans les fosest on crut que tous alloit périr, et personne ne ce souviene d'avoir vû chose semblable

Chronique année 1740 : intempéries, accidents au dégel

2

Chronique année 1740 : intempéries, accidents au dégel

Année 1740 Russilly (Givry), Saône-et-Loire, France

Cette année a été singulière dans touttes ses saisons. 1° par son hiver extraordinairement rude et long, on n'a rien vu dans les histoires anterieures de semblable ; 1709 ne fut plus préjuciciable que parce que la gelée saisit la terre estant humectée par une pluie precedente au lieu qu'en cette année tout etoit sec. La riviere de sone étoit une de celles qui étoit moins prise par les glaces, le Rhin, le Rhone, et une infinité d'autres ont été absolument gelés ; C'est ce qui a donné lieu de voir sur la sone quantités de cygnes, animaux qu'on n'y...

Cette année a été singulière dans touttes ses saisons. 1° par son hiver extraordinairement rude et long, on n'a rien vu dans les histoires anterieures de semblable ; 1709 ne fut plus préjuciciable que parce que la gelée saisit la terre estant humectée par une pluie precedente au lieu qu'en cette année tout etoit sec. La riviere de sone étoit une de celles qui étoit moins prise par les glaces, le Rhin, le Rhone, et une infinité d'autres ont été absolument gelés ; C'est ce qui a donné lieu de voir sur la sone quantités de cygnes, animaux qu'on n'y avoit jamais vu. Le 20e janv tous ceux qui demeuroient dans les maisons baties sur les ponts de le Seine furent obligés de déménager.
.../...
Pour prevenir les accidens qui auroient pu arriver par les glaces lors du degel. Le 19e fev. une noce d'un village pres de Forey composé d'environ 25 personnes étant allé danser sur la glace, la pluspart y perirent. Le 26 fev. il y eut une si horrible tempête dans la province de Balogne que par la supposition qui en fut faitte, on a trouver qu'il y avoit au moins 100 000 oliviers abatus et derracinés. Le 10e mars, le pont st Nicolas prés Nancy fut emporté par les glaces et les grosses eaux, il y eut encore 6 personnes noiées qui passoient alors sur ce pont. L'été n'a pas été fort chaud, mais les orages y ont été tres frequens, et en toutes les provinces de frances presque en meme temps on a prié ce jours prés. Le 24e juin, il y eut a st Michel un ouragant extraordinaire qui a decouvert le toit de l'Eglise, renversé plusieurs maisons, et derraciné une grande quantié d'arbres. Le lendemain, il y eut un orage affreux à Orleans qui dura prés de deux heures, avec une grelle prodigieusement grosse et si abondante que touttes les vitres des maisons et des Eglises ont été brisées.
Le 28e du meme mois a Sezane en Brie, pareil orage aui a ruiné 15 vilages. On a écrit de Vienne en Autriche que les nuits du 23 et 25 juillet 1740 il plut a Gnaudes et lieu de Cireonvoisins. une trés grande quantie de grains de differentes especes. On a anvoié a Vienne une partie de ces grains de diverses couleurs et grase a eux, on les y a moulu, et ils ont rendu de très belle farine et en abondance. Le 6e aoust, il y eut un si grd vent a Paris que plusieurs arbres en furent rompus et deracinés, entre autre un grd orme qui etoit dans la cour de l'arsenal ou on avoit conservé la dalle du tems qu'il y avoit été planté il y a 210 ans.

Ouragan à Thouars dans la nuit du 14 au 15 mars 1751

Ouragan à Thouars dans la nuit du 14 au 15 mars 1751

14/03/1751 - 15/03/1751 Thouars, Deux-Sèvres, France

Un ouragan d'une telle violence que les gens ne savaient où aller pour être en sûreté… Toitures renversées, arbres arrachés, une très grande perte pour de longues années

Ouragan à Nueil-sur- Layon

Ouragan à Nueil-sur- Layon

14/03/1751 - 15/03/1751 Nueil-sur-Layon, Maine-et-Loire, France

Ouragan fameux pendant la nuit du 14 au 15 mars 1751.

Ouragan à La Bruffière dans la nuit du 14 au 15 mars 1751

Ouragan à La Bruffière dans la nuit du 14 au 15 mars 1751

14/03/1751 La Bruffière, Vendée, France

Un phénomène météo insolite et particulièrement violent, que le prêtre de La Bruffière (Vendée) a relaté dans le registre des baptêmes, mariages et sépultures. Un évènement similaire a été signalé à Thouars à la même date.

Décédée par la violence d'un vent de midi avec 7 autres personnes

Décédée par la violence d'un vent de midi avec 7 autres personnes

11/02/1776 Saint-Paul-de-Tartas, Haute-Loire, France

L'an 1776 et le septième jour du mois de mars a été trouvé le cadavre d'Anne Cartalade veuve d'Estienne Cazagnon, peuvre de la ville de Pradrelles, décédée par la violence d'un vent de midi le onzième de février en se retirant d'une aumône générale faite par Paul Gouzier? de Saint-Paul, auquel jour périrent aussi autres sept pauvres, et a été inhumée le même jour au cimetière dudit Saint-Paul...

Une nuée extraordinaire

2

Le vingt neuf juin 1778 sur les cinq heures dix minutes du soir, il parut en l'air une nuée extraordinairement noire, et qui annonçait une pluie terrible, il parut dans cette nuée un phénomène qui n'avait pas été vu de
personne vivante dans ce canton ici, il sortait de la nuée comme une fumée, telle qu'elle sortirait d'un fourneau à chaux ou autre plus considérable , et qui était suivi d'un vent si impétueux que l'on crut qu'il renverserait tout ce qui se trouvait en sa rencontre. Cependant,
il ne fit pas de mal parce qu'il ne dura qu'environ une...

Le vingt neuf juin 1778 sur les cinq heures dix minutes du soir, il parut en l'air une nuée extraordinairement noire, et qui annonçait une pluie terrible, il parut dans cette nuée un phénomène qui n'avait pas été vu de
personne vivante dans ce canton ici, il sortait de la nuée comme une fumée, telle qu'elle sortirait d'un fourneau à chaux ou autre plus considérable , et qui était suivi d'un vent si impétueux que l'on crut qu'il renverserait tout ce qui se trouvait en sa rencontre. Cependant,
il ne fit pas de mal parce qu'il ne dura qu'environ une minute, et il ne tomba que quelques grains de pluie, je le remarque ici pour la curiosité du fait.


Observation sur l'année 1780

2

La dysenterie qui avait fait tant de ravage en l'année 1779 comme on l'a remarqué sur le registre de la ditte année, a recommencé après l'hiver de 1780, mais elle n'a pas eu de si funestes suites, elle a néanmoins emporté
encore plusieurs personnes, même en cette paroisse : si la grêles du 28 juin 79 avait causé avec les autres calamités une grande misère dans ces contrées : il faut avouer que les différentes calamités de 80 en ont encore causé une plus grande : un vent brûlant qui survint vers la fin de mars et pendant presque tout...

La dysenterie qui avait fait tant de ravage en l'année 1779 comme on l'a remarqué sur le registre de la ditte année, a recommencé après l'hiver de 1780, mais elle n'a pas eu de si funestes suites, elle a néanmoins emporté
encore plusieurs personnes, même en cette paroisse : si la grêles du 28 juin 79 avait causé avec les autres calamités une grande misère dans ces contrées : il faut avouer que les différentes calamités de 80 en ont encore causé une plus grande : un vent brûlant qui survint vers la fin de mars et pendant presque tout le mois d'avril brulla tellement les arbres fruitiers, déjà ruinés par la grêle de l'année précédante qu'il n'y eut aucuns fruits de hautes branches de quel espece que ce put être : très peu de grain, néanmoins du vin à demi : d'une valeur modique, mais point de garde à cause de
la trop grande quantité de pourris qui se trouva
dans les vignes avant que la vendange fut demi
mure : le peu de grain qu'on cueilli ne se vendait qu'un prix modique a cause des guerres que nous avions avec l'angleterre. et non seulement nous mais plusieurs puissances de l'europe, et même l'Amérique étaient en guerre avec cette puissance opiniâtre , entêtée et cruelle britannique. Le15 octobre 1780 sur les sept heures du soir il survint un orage du côté du sud qui dans moins d'une demie heure donna une si grande abondance d'eaux du côté des landes de Grézillé et sur tout le canton des environ d'ici, que plusieurs ménages furent submergé dans cette paroisse : dans les caves du seigneur de Vaux il y en avait environ six pieds de haut le canton de Nidevelle en St. Georges des Sept Voies fut tout submergé, il n'y eut pas un seul habitant qui n'en souffrit beaucoup.



Coup de vent dévastateur

2

Coup de vent dévastateur

15/05/1782 Ceaulmont, Indre, France

Le 15 de may 1782 les habitans du bourg du pin
essuyerent le malheur le plus grand qui puisse jamais
arriver : un coup de vent, meslé de grêles, renversa leur
eglise dans sa totalité, porta le clocher sur la
maison de la Roche et les cloches presque hors le
cimetiere, les maisons surtout toutes decouvertes, une
partie fut demolie, et les charpentes fort endommagées
tous les arbres fruitiers depuis le Noirgoux jusqu'au
moulin Lasnier sur le bord de la riviere furent
renversés, il n'en resta pas un seul dans la partie du
pin, ce fut le spectacle le plus affreux
un autre orage arrivé le 25 juin et suivant mit
le...

Le 15 de may 1782 les habitans du bourg du pin
essuyerent le malheur le plus grand qui puisse jamais
arriver : un coup de vent, meslé de grêles, renversa leur
eglise dans sa totalité, porta le clocher sur la
maison de la Roche et les cloches presque hors le
cimetiere, les maisons surtout toutes decouvertes, une
partie fut demolie, et les charpentes fort endommagées
tous les arbres fruitiers depuis le Noirgoux jusqu'au
moulin Lasnier sur le bord de la riviere furent
renversés, il n'en resta pas un seul dans la partie du
pin, ce fut le spectacle le plus affreux
un autre orage arrivé le 25 juin et suivant mit
le comble au malheur des gens du pin une grêle seche
et prodigieuse en grosseur, detruisit toutes leurs vignes
tous leurs bleds.
par surcroit de malheur les habitans de Badeçon qui
vouloient avoir l'Eglise, firent un procés immense aux
gens du pin quoy que M(onseigneu)r Georges Louis phelippeaux
archevêque de Bourges eut rendu son ordonnance
en faveur du pin
Cette même année est aux mêmes epoques la paroisse
de Ceaulmon gresla dans sa totalité Les bois
.../...
(appelés ?) de la vilere de Renaud a m. Bertrand
et de Bênauf à m. Maubert furent arrachés et deracinés
on ne ramassa ni vin, ni bled au pin et à
Ceaulmon La misere etoit generale et a son comble
Tous les arbres fuirtiers qui sont dans le jardin de
la cure, ont estés plantés en janvier 1783 De même
que ceux de la vigne de la maison.

Ouragan du 13/07/1788

Ouragan du 13/07/1788

13/07/1788 Sours, Eure-et-Loir, France

Le 13 juillet, le dimanche à sept heure et demie du matin, le curé étant à confesse dans la sacristie un ouragan affreux qui avait été précédé d'un tonnerre entièrement (…) mais (…) pendant environ une demi-heure a commencé avec la plus grande impétuosité la grêle a été si fortement abondante, l'orage a été si furieux qu'en cinq minutes, les grains, les fruits, de toute (…) ont été hachés la moisson qu'on devoie commencer quelques jours après a été entièrement détruite en sorte que ce qui reste coutera à ramasser plus qu'il ne vault. De quatre moulin celui de pierre...

Le 13 juillet, le dimanche à sept heure et demie du matin, le curé étant à confesse dans la sacristie un ouragan affreux qui avait été précédé d'un tonnerre entièrement (…) mais (…) pendant environ une demi-heure a commencé avec la plus grande impétuosité la grêle a été si fortement abondante, l'orage a été si furieux qu'en cinq minutes, les grains, les fruits, de toute (…) ont été hachés la moisson qu'on devoie commencer quelques jours après a été entièrement détruite en sorte que ce qui reste coutera à ramasser plus qu'il ne vault. De quatre moulin celui de pierre est resté seul et fort endommagé les trois autres ont été renversés et détruits.

Dans celui du château, où six personnes étaient, deux ont été tués par la chute et les quatre autres blessés et ce qu'il y a de plus triste, notre pauvre église a été renversée depuis le pignon jusqu'au clocher qui reste seul a garanti ? Ce (…) du rondpoint fort ébranlé les voûtes de la vierge ont été transportés loin, toute la charpente jetée dans le cimetière et brisée. Heureusement que le sieur curé fut échappé ainsi que l'(…) qui l'entendoie et (…) à la porte (…) celuy que Dieu saint, oncle, luy inspire de se réfugier sous la voûte de la fontaine s'il (avait cherché) à se sauver c'eut aurait fait de luy autant que des deux personnes qui comme elles le luy ont dit n'auroient pas manqué de le suivre.