With Geneanet DNA, you can now know the family names and place names shared with your DNA relatives. Discover these new options
Geneanet > Resources > Unusual archives > Sécheresses

Sécheresses

Sécheresse

Sécheresse

Année 1603 Saint-Usuge, Saône-et-Loire, France

Grande sécheresse sur la terre

Les cours du blé et ses conséquences

Les cours du blé et ses conséquences

Année 1716 Guer, Morbihan, France

De commerce point, ni d'argent, les banqueroutes fréquentes ...

Chaleur et sécheresse

Chaleur et sécheresse

Année 1718 Dennevy, Saône-et-Loire, France

Année de chaleur et de sécheresse extremes en sorte que depuis la fin de mars jusqu'au 23 octobre, il n'a presque pas plu, ce qui a fait qu'on n'a presque point ramassé de foin, que la paille des grains était tout à fait courte, qua la plus part des puis, les fontaines ont tari, et qu'à peine pouvait on pendant le susdit temps moudre pour faire du pain; les vignes néantmoins ont été assez belles et on a fait du vin passablement.

Grande sécheresse

2

Grande sécheresse

Année 1719 Saint-Germain-sur-Moine, Maine-et-Loire, France

Grande sécheresse fin avril, suivit de dysentrie, grand nombre de malades et de décès...rajout de papier pour les registres !!!

Témoignage des "anciens"

Témoignage des "anciens"

Année 1721 Lacépède, Lot-et-Garonne, France

Il est permis a mrs. les curés de se servir le presente annee mil sept cent vingt un, de papier commun. Les hommes agés de quatre vingt dix ans ont dit n'avoir jamais veu une année si (chaude ?), ny si desatreuse en tout, soit en bled vin, generalement de toutes sorte de fruits.

Grande sécheresse en 1723

Grande sécheresse en 1723

Année 1723 Dennevy, Saône-et-Loire, France

Cette année 1723 a été d'une sécheresse extraordinaire en telle sorte que depuis le mois de mars jusqu'au mois de febvrier de l'année suivante, la plupart des puits et fontaines ont été taris, les rivieres presque sans eau, les moulins ne meulant que très difficilement, les bateaux ne pouvant aller, les forges ne pouvant travailler de telle manière que le fer a valu jusqu'à huit sols la livre, on n'a presque absolument point recueilli de foin. La moisson cependant a été encore assez bonne et la vendange très abondante et des plus belles qu'il y ait jamais eu.

Cette année 1723 a été d'une sécheresse extraordinaire en telle sorte que depuis le mois de mars jusqu'au mois de febvrier de l'année suivante, la plupart des puits et fontaines ont été taris, les rivieres presque sans eau, les moulins ne meulant que très difficilement, les bateaux ne pouvant aller, les forges ne pouvant travailler de telle manière que le fer a valu jusqu'à huit sols la livre, on n'a presque absolument point recueilli de foin. La moisson cependant a été encore assez bonne et la vendange très abondante et des plus belles qu'il y ait jamais eu.

Année sèche et chaude

Année sèche et chaude

Année 1728 Dennevy, Saône-et-Loire, France

Cette année a été fort sèche et extremement chaude depuis le commencement de may jusqu'à la my décembre il n'a presque fait aucune pluye, on ne pouvait moudre presque partout; la moisson a cependant été suffisament abondante à la réserve des tremis qui ont manqués pour la plus grande partie à cause de la sécheresse et de la chaleur. La vendange a été assez copieuse et les vins bons.

Procession pour la pluie

Procession pour la pluie

17/05/1742 Saint-Germain-du-Val (La Flèche), Sarthe, France

Le Jeudy 17e jour de may 1742, octave de la Pentecoste, la secheresse étant extraordinaire, universelle, et tres prejudiciable aux biens de la terre, que l'on regardoit des lors comme hors d'êtat de pouvoir parvenir à une parfaite maturité, après des prieres publiques faittes dans touttes les Paroisses des environs, et mesme une procession solemnelle faitte d'icy à ligron par clermont et le chateau senechal avec grand nombre de nos paroissiens, et la secheresse continuant, on indiqua le jour de la Pentecote une procession solemnelle pour le jeudy suivant, à la chapelle tres renommée de Notre Dame du Chesne sittuée...

Le Jeudy 17e jour de may 1742, octave de la Pentecoste, la secheresse étant extraordinaire, universelle, et tres prejudiciable aux biens de la terre, que l'on regardoit des lors comme hors d'êtat de pouvoir parvenir à une parfaite maturité, après des prieres publiques faittes dans touttes les Paroisses des environs, et mesme une procession solemnelle faitte d'icy à ligron par clermont et le chateau senechal avec grand nombre de nos paroissiens, et la secheresse continuant, on indiqua le jour de la Pentecote une procession solemnelle pour le jeudy suivant, à la chapelle tres renommée de Notre Dame du Chesne sittuée dans la lande de Vion ; L'assemblée de nos Paroissiens fût indiquée dans l'Eglise de Loëilles, elle s'en trouva remplie des avant quatre heures du matin, les personnes les plus agées tant hommes que femmes, des enfants fort jeunes de l'un et l'autre sexe y assisterent avec grand zèle et devotion, après le son des cloches de Loëilles et les prieres preliminaires on partit en bel ordre de laditte Eglise, Croix et Banniere qu'on avoit portées d'icy etant levées, on chanta tout le chemin jusqu'a laditte chapelle, les spaumes de la Penitence, y etant arrivés nous y trouvames six ou sept Paroisses desja rendues ou prestes à y arriver, nous y chantames la Messe solennellement et selon notre pieuse intention, après la Messe nous repartimes sans nous arreter, et retournâmes à Loëilles dans le mesme ordre en chantant les Litanies et hymnes de la tres sainte Vierge, etant arrivés dans l'Eglise
et les prieres finies, on dejeuna et chacun se rendit chez luy sans se sentir fatigué, tant la dévotion etoit ardente, et la nuit et jour suivants, le ciel nous donna de la pluye suffisament .

Secheresse

Cette année 1762 a été des plus chaudes qu'on ait vu de memoire d'hommes, il s'est ecoulé pres de cinq mois sans pluye. Le puid dans la cour du presbitere fournisoit l'eau a tout le bourg et meme a quelques maisons des environs sans aucune diminution. On a moissonné environ douze jours avant la St Jean. On avoit jamais encor vu la riviere de Loire si basse.
Magdmiery curé.

Sécheresse

Sécheresse

Année 1762 Azolette, Rhône, France

Cette année 1762 il a eut une sécheresse extraordinaire car depuis le mois de mars jusqu'au mois d'aoust, il ne tomba point de pluye, ont eut beau temps à faire les foins comme vous voyéz. ont fit des prieres dans le mois d'aoust et la pluye vint au milieu du mois dans nos cantons, effet de la misericorde du seigneur qui voulut bien nous ecouter. et nous etions prets de mourir de soif, ne trouverent point d'eau dans les rivieres, puisque nous etions obligés de moudre à la corde et par là manquions pas de trop bon pain.

Sécheresse, hiver rigoureux et tremblement de terre

Sécheresse, hiver rigoureux et tremblement de terre

Année 1766 Saint-Ferréol, Haute-Savoie, France

L'année 1766 a été remarquable par un rigoureux hiver, par une grande sécheresse, par un tremblement de terre fort sensible qui a détaché des pierres de la montagne du Arclosan l'hiver a gâté les vignes et la sécheresse a presque fait tarir la rivière de Montoux de façon que le village de Saint-Férréol et plusieurs autres se sont quasi vus sans eau.

Une procession trop "efficace"

Une procession trop "efficace"

07/06/1775 Luçay-le-Libre, Indre, France

Le 7 juin on à fait cette meme année à vatan une procession generalle composée des paroisses de St christophe, de St Laurent de St florentin, de guilly, de la chapelle, de luçay. on alla à la chapelle St Laurian pour demander de l'eau. ayant eu quatre mois et demi de secheresse si considerable que les puits tarrissoient de toutes pars. à la suitte de cette pluye on à essuyé des foud(res) des orages des tempeste si affreuses que les toits ont eté emportés à plusieurs endroits et les menus grains absolument perdus par la grêle dans plus de 80...

Le 7 juin on à fait cette meme année à vatan une procession generalle composée des paroisses de St christophe, de St Laurent de St florentin, de guilly, de la chapelle, de luçay. on alla à la chapelle St Laurian pour demander de l'eau. ayant eu quatre mois et demi de secheresse si considerable que les puits tarrissoient de toutes pars. à la suitte de cette pluye on à essuyé des foud(res) des orages des tempeste si affreuses que les toits ont eté emportés à plusieurs endroits et les menus grains absolument perdus par la grêle dans plus de 80 paroisses du berry ; notament Meunet, lucay, Nohan et Manay. Dieu nous preserve d'un pareille fleau.

Disette : un bilan de fin d'année tragique

Disette : un bilan de fin d'année tragique

Année 1785 Missillac, Loire-Atlantique, France

Cette année doit être regardée comme une année
extraordinaire ou plutôt comme unique et Dieu
veuille qu'elle le soit; il n'est pas tombé de pluie
depuis le premier jour de février jusqu'aux derniers
jours d'aout; toutes les récoltes ont généralement
manqué excepté celle de vin qui a été très
abondante; la plupart des avoines n'ont pas
rendu la semence, également que les blés noirs;
on n'a presque recueilli ni lins ni foins; les légumes
même ont été très rares excepté depuis le mois de
septembre. Les foins ont été sans prix; on en
a vendu 20 écus 100 livres tournois 50 écus le millier on a
détruit plus de la moitié des...

Cette année doit être regardée comme une année
extraordinaire ou plutôt comme unique et Dieu
veuille qu'elle le soit; il n'est pas tombé de pluie
depuis le premier jour de février jusqu'aux derniers
jours d'aout; toutes les récoltes ont généralement
manqué excepté celle de vin qui a été très
abondante; la plupart des avoines n'ont pas
rendu la semence, également que les blés noirs;
on n'a presque recueilli ni lins ni foins; les légumes
même ont été très rares excepté depuis le mois de
septembre. Les foins ont été sans prix; on en
a vendu 20 écus 100 livres tournois 50 écus le millier on a
détruit plus de la moitié des bestiaux, par la disette
des fourrages L'avoine a valu dès la récolte 15 à 20 livres
tournois Le blé noir 20 livres tournois le seigle 24 à 25 livres tournois le froment plus
de 10 écus le boisseau

Tout périssait dans les jardins

Tout périssait dans les jardins

Année 1785 Saint-Viaud, Loire-Atlantique, France

Cette année a eté des plus sèches qu'on ait vu de longtemps après un hiver très rude, et la terre couverte depuis longtemps de neige, le printemps a esté si sec qu'on ne voyait point d'herbe dans les prés, paturaux et les marais même. L'été a esté aussi sec et tout périssoit dans les jardins, le grain a beaucoup souffert, et est venu trés petit et échaudé sur les terres âpres. Il a commencé à mouiller les derniers jours d'aoust, cette pluye a amené tout d'un coup la vendange qui estoit presque perdue auparavant. Il y a eu cette année...

Cette année a eté des plus sèches qu'on ait vu de longtemps après un hiver très rude, et la terre couverte depuis longtemps de neige, le printemps a esté si sec qu'on ne voyait point d'herbe dans les prés, paturaux et les marais même. L'été a esté aussi sec et tout périssoit dans les jardins, le grain a beaucoup souffert, et est venu trés petit et échaudé sur les terres âpres. Il a commencé à mouiller les derniers jours d'aoust, cette pluye a amené tout d'un coup la vendange qui estoit presque perdue auparavant. Il y a eu cette année tant de vin qu'on ne trouvait pas assez de futs assez, et que les bariques neuves coutoient 9 et 10 Livres. Le valu depuis le mois de may 20 et 22 Sols la livre. Heureux cette année ceux qui ont de la paille de froment pour nourrir les boeufs, vaches et chevaux, car il n'est pas possible d'avoir du foin.

Secheresse

En la présente année 1791 la sécheresse a eté des plus constantes et des
plus exussives. Depuis la mi juin nous n'avons point eu de pluye jusqu'au
10.8.bre suivant. Le riviére de rhin a eté absolument denudee, à l'exception de
quelques endroits un peu plus profonds ou il est un peu resté de l'eau quant au reste il
ny en avoit pas une goute. L'on a eté dans un grand embarras pour moudre;
et on eut eté bien a plaindre sans des farines du Bourbonnois et même de
Versailles que les Boulangers se sont procurer par le moyen des rouillers. La
loyre a eté aussy basse que...

En la présente année 1791 la sécheresse a eté des plus constantes et des
plus exussives. Depuis la mi juin nous n'avons point eu de pluye jusqu'au
10.8.bre suivant. Le riviére de rhin a eté absolument denudee, à l'exception de
quelques endroits un peu plus profonds ou il est un peu resté de l'eau quant au reste il
ny en avoit pas une goute. L'on a eté dans un grand embarras pour moudre;
et on eut eté bien a plaindre sans des farines du Bourbonnois et même de
Versailles que les Boulangers se sont procurer par le moyen des rouillers. La
loyre a eté aussy basse que l'on l'lut jamais vüe selon le dire das anciens; l'on la
queyoit tant que l'on vouloit car il yavoit des endroits ou elle n'etoit pas d'un demi
pied de hauteur, ceque j'atteste l'ayant queyée une infinité de fois : fait le 15.8.bre 1791.